La Fédération Wallonie-Bruxelles envisage le «crowdfunding»

Le Parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles (Communauté Française) a décidé lundi de procéder au printemps prochain à une série d’auditions sur le « crowdfunding  », afin d’étudier comment cette technique nouvelle de financement participatif pourrait être utilisée au bénéfice de la Fédération Wallonie-Bruxelles.

Les députés de la commission Finances et Budget du Parlement entendront, à l’occasion de réunions prévues les 11 mai et 8 juin prochains, différents opérateurs de ce secteur en plein développement depuis quelques années, ainsi que de hauts responsables de l’administration des Finances de la Communauté française.

Kiss Kiss Bank Bank et Ulule invités à s’exprimer

Parmi la dizaine d’orateurs invités figurent notamment Philippe Maystadt, président de l’organisme de micro-crédit de microStart, des représentants de différentes plateformes internationales de crowdfunding telles que Kiss Kiss Bank Bank, MyMicroInvest ou Ulule, ainsi que les services de « Business Angels ».

À l’aide de ces auditions, les députés espèrent pouvoir identifier les projets qui pourraient éventuellement bénéficier, en tout ou en partie, des mécanismes de financement participatif.

La Fédération, dont les ressources financières proviennent pour l’essentiel du fédéral conformément à la loi spéciale de financement, est confrontée de manière chronique à des problèmes budgétaires.

Celle-ci vient d’ailleurs d’entamer l’ajustement de son budget 2015. Elle va devoir trouver quelque 150 millions d’euros supplémentaires dans les semaines qui viennent, en plus des 140 millions d’euros d’économies déjà décidés en décembre dernier lors du vote du budget initial pour 2015.