Dérapage antisémite à l’ULB: le cercle BDS et l’UEJB «s’engagent à se respecter mutuellement»

Une plate-forme de débats va être lancée à l’ULB afin de tenter de dépassionner la question israélo-palestinienne.

Journaliste au service Société Temps de lecture: 2 min

L’affaire du dérapage antisémite à l’ULB est-elle classée pour l’université ? Rien n’est moins sûr, même si une réunion, qui s’est tenue ce jeudi après-midi, autour du recteur Didier Viviers avec les représentants des cercles BDS et UEJB, a accouché d’un communiqué qui se veut apaisant.

Pour rappel, mercredi, des étudiants juifs ont été conspués par des militants du cercle BDS (Boycott Désinvestissement Sanctions) qui avaient dressé un « Mur » sur le campus du Solbosch pour s’insurger contre l’occupation des territoires palestiniens par Israël. Des étudiants juifs ont été traités de « terroristes » et de « fascistes » et désignés à l’opprobre des autres étudiants.

Ne pas stigmatiser les points de vue contradictoires

«  Les propos tenus par les manifestants de BDS à l’égard de membres de l’UEJB ou d’étudiants qui assistaient à la manifestation, assimilant a priori, à tout le moins, un cameraman à un étudiant de l’UEJB, ont été maladroits et dommageables, explique le communiqué. La vidéo montée et diffusée par l’UEJB, de par sa forme, ne reflète pas correctement la chronologie des faits et ne donne qu’une image partielle de la réalité telle qu’elle ressort de la relation des faits. Même si l’UEJB reste fermement opposée à la campagne de BDS, les étudiants de BDS et de l’UEJB s’engagent, à l’avenir, à se respecter mutuellement, reconnaissant à chacun le droit de porter ses idées sans importer de conflit communautaire et sans stigmatiser les points de vue contradictoires, et le droit à s’exprimer en conformité avec les valeurs défendues par l’ULB. »

En outre, Didier Viviers, au terme d’une réunion qui aura duré près de 2h30, a annoncé la création d’une plate-forme «  de débats sur la question israélo-palestinienne qui permette d’entendre des points de vue contradictoires et dépassionnés »

Tempête dans un verre d’eau ? L’incident reflète l’importance des tensions communautaristes qui énervent l’ULB. L’admission au rang de « cercle » de BDS avait suscité, en 2012, un vif débat au sein de l’université. Les étudiants juifs, eux, se sentent de moins en moins «  chez eux, dans leur université ». La création d’une plate-forme de dialogue chapeautée par l’ULB ambitionne de dépassionnaliser le débat. Ce n’est pas gagné…

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info
Sur le même sujet La Une Le fil info

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une