Accueil

Et voilà le sac orange pour tous

C’est confirmé : le sac-poubelle blanc ne sera plus récolté qu’une fois par semaine. Pour les déchets organiques, il faudra s’habituer au sac orange, si on est volontaire.

Temps de lecture: 4 min

Les Bruxellois ne s’en sortaient pas avec la récolte alternée des sacs bleus et jaunes ? C’est sûr désormais, puisque cela a été approuvé jeudi par le gouvernement bruxellois : dès le premier trimestre 2016, ils sortiront les deux sacs le même jour… en même temps que le sac blanc. La secrétaire d’Etat régionale à la Propreté Fadila Laanan (PS) n’a donc pas changé son fusil d’épaule par rapport à octobre dernier, lorsqu’elle avait annoncé son projet de réforme. Ce qui signifie également que le sac blanc ne sera plus récolté qu’une fois par semaine, comme elle l’avait également indiqué. Mais pour ceux qui avaient alors protesté, arguant du fait qu’il serait difficile pour ceux qui vivent dans un logement confiné de conserver des déchets organiques une semaine durant, Fadila Laanan sort une solution de sa manche : le sac orange. Réservé uniquement aux déchets organiques, il sera récolté une fois par semaine également, sur base volontaire seulement, et en même temps que les sacs verts des déchets de jardin.

Ce n’est pas très clair ? Résumons : sur une semaine, en jour 1, vous sortirez vos sacs blancs, jaunes et bleus. Et en jour 2, ce sera le tour de vos sacs orange et verts. Les déchets organiques ne seront donc ramassés qu’une fois par semaine, tout comme les sacs blancs, certes, mais la secrétaire d’Etat répond que pour ceux qui ne pourraient conserver le sac orange en un endroit adéquat (un jardin ou une terrasse), il suffira de se débarrasser de ses fonds d’assiette dans le sac blanc pour la première tournée, puis dans le sac orange pour la seconde. Et dans l’attente du ramassage du sac orange, on ne remplira le blanc que de déchets non dégradables, de type emballages.

Le sac orange, donc, sera récolté sur une base volontaire. Faudra-t-il dès lors s’inscrire auprès de Bruxelles Propreté pour voir ses sacs orange ramassés, comme c’est le cas actuellement dans les communes pilotes qui testent le système ? La ministre n’a pas encore tranché. Et laisse la main « aux ingénieurs », comme elle l’a expliqué, pour décider de la meilleure solution. Voilà, voilà…

Un renforcement des contrôles

Ce volet de la réforme de Fadila Laanan ne manquera sans doute pas de faire couler beaucoup d’encre dans les prochains jours, même si la ministre le justifie par le fait que la récolte alternée des sacs bleus et jaunes, mise en place en décembre 2012, a selon elle montré qu’elle ne fonctionnait pas. En 2014, 150.000 autocollants d’avertissement ont été plaqués sur des sacs jaunes ou bleus parce qu’ils n’avaient pas été sortis le bon jour.

Gageons que, dans un premier temps en tout cas, la mise en place de ce nouveau système entraînera elle aussi son lot d’erreurs de la part des Bruxellois. Sans lien de cause à effet, Fadila Laanan prévoit aussi dans son projet le renforcement des contrôles et sanctions, avec le recrutement de 15 nouveaux agents chargés de contrôler les sacs poubelles cette année (ils s’ajouteront aux trente agents en activité), et de 30 agents supplémentaires encore d’ici à la fin de la législature.

Autre volet innovant de la réorganisation de la récolte des déchets, les tournées de soirée seront abandonnées. Afin d’éviter, notamment dans le Pentagone touristique, que les trottoirs soient jonchés de sacs-poubelle en soirée. Les habitants seront donc invités à sortir leurs sacs-poubelle « entre 8 et 10 heures par exemple, et les sacs seront ramassés entre 10 heures et midi », détaille Fadila Laanan. Et si on s’interroge sur l’impact sur le trafic automobile de ces ramassages en journée, la ministre rassure : les trajets les moins perturbants seront étudiés.

L’objectif annoncé de cette réforme est de « simplifier la vie des Bruxellois », selon Fadila Laanan, mais aussi d’améliorer la propreté des rues et de répondre aux contraintes de recyclage imposées par l’Europe à l’horizon 2020. Bruxelles Propreté poursuivra donc son travail de sensibilisation à cette fin, notamment dans les écoles. Il y aura du boulot.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info
La Une Le fil info

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une