Birmanie: 60.000 personnes ont fui vers la Chine à cause des violences

Temps de lecture: 1 min

Quelque 60.000 ressortissants birmans ont fui vers la Chine, pour échapper aux violences nées du conflit entre les troupes gouvernementales et les rebelles, a affirmé samedi Li Jiheng, leader du parti dans la province de Yunnan (sud-ouest), à l’occasion de la session plénière annuelle de l’Assemblée nationale du peuple (Parlement chinois) qui se tient à Pékin. Les réfugiés sont pris en charge dans la ville frontalière de Lincang où ils reçoivent nourriture, eau potable et médicaments. La frontière est l’objet de contrôles sévères à Lincang mais elle n’est pas fermée, selon M.Li, cité par l’agence Xinhua.

La Chine considère le conflit -opposant les autorités à la minorité d’origine chinoise Kokang- comme une affaire interne de son voisin et n’a «pas l’intention» d’intervenir.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info
La UneLe fil info

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une