Accompagnement des prépensionnés: Didier Gosuin (FDF) dénonce «un effet d’annonce»

Le ministre bruxellois de l’Emploi a réagi à la réponse du gouvernement au Groupe des Dix sur l’assouplissement de la réforme des prépensions.

Cheffe adjointe au service Monde Temps de lecture: 2 min

Le gouvernement a formulé une réponse au Groupe des Dix sur l’assouplissement de la réforme des prépensions. Le texte soumis a bien été pris en compte... mais amendé. Didier Gosuin (FDF), bourgmestre d’Auderghem et ministre bruxellois de l’Emploi estime qu’il « n’en est pas à porter un jugement sur ce qui a été décidé au niveau du gouvernement fédéral ». Mais s’interroge sur la disposition concernant l’accompagnement personnalisé des prépensionnés.

>>> Lire aussi : Les futurs prépensionnés devront rester au pays

La notion même de recherche d’emploi était l’un des points d’accroche entre partenaires sociaux et gouvernement. Les syndicats poussaient pour une obligation passive : s’inscrire et répondre aux invitations des employeurs à des entretiens d’embauche. Le Conseil des ministres a innové et inventé la disponibilité adaptée c’est-à-dire un accompagnement personnalisé pour chaque prépensionné ou chômeur âgé, avec une interdiction de quitter le pays pour une longue période. Et pour le ministre bruxellois de l’emploi, la mesure ne relève pas de la compétence du gouvernement fédéral.

« Je ne lis rien quant au financement des régions pour concrétiser la mesure », explique Didier Gosuin. « J’estime que quand un gouvernement fédéral décide de quelque chose, il doit préciser les moyens à mettre en action. Ils pondent quelque chose mais la conclusion fondamentale de leur idée nouvelle, c’est de dire que les régions vont l’exécuter. Or, nous n’avons nullement été consultés. »

« Un nouveau projet pas de leur compétence »

Didier Gosuin regrette « une absence de concertation » : « Ça n’aurait pas été indécent d’appeler les ministres de l’Emploi et de la Formation. Ici, on annonce quelque chose et on donne l’impression aux gens que tout est réglé. Sauf qu’on ne sait pas comment on va payer le projet ou financer les régions. C’est un effet d’annonce ».

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info
Sur le même sujet La UneLe fil info

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une