Production de déchets en hausse

En 2014, chaque habitant a produit 515 kg de déchets. L’intercommunale veut redescendre à 500 kg. Elle mise sur l’extension de la collecte des organiques.

Temps de lecture: 3 min

Intradel, l’intercommunale de traitement de déchets pour 72 communes de la province de Liège a une bonne et une mauvaise nouvelle. Commençons par le moins agréable : la masse des déchets ménagers récoltés, tant à domicile que via les recyparcs ou les poubelles publiques, augmente. Pour 2014, on est ainsi passé à 525.000 tonnes contre 510.400 tonnes en 2013. Soit une augmentation de 2,9 %. Une des explications fournies par Intradel réside dans l’hiver clément de 2014 qui a fait augmenter la récolte de déchets verts de 18 %, soit 9.211 tonnes.

Ramené à l’étalon par habitant (1,020 million en 2014) cela fait 515 kg/an/habitant en 2014, soit une augmentation de 2,52 %. C’est un chiffre quelque peu exagéré : si l’on écarte les déchets verts communaux et ceux des poubelles publiques, le Liégeois au sens large du terme (les habitants de la zone Intradel) produit 493 kg de déchets par an. Et la part de déchets résiduels (non triés) passe de 140 à 139 kg/an/habitant. Pour autant, l’intercommunale ne reste pas les bras ballants : « Nous visons un maximum de 500kg/an/habitant pour 2015 », déclare Luc Joine, le directeur général.

Comment y arriver ? C’est là qu’arrive la bonne nouvelle. Le tri sélectif et la récolte des déchets organiques à domicile, via conteneurs ou sacs biodégradables, permettent de transférer une fraction des déchets ménagers résiduels vers le compostage et la biométhanisation. Actuellement, 40 communes de la zone Intradel adhèrent à la récolte des organiques. Six communes (Chaudfontaine, Olne, Aubel, Plombières, Welkenraedt et Baelen) vont rejoindre le système en 2015 tandis que Verviers et Dison sont prêtes à monter dans le bateau. Anthisnes, une des premières communes à avoir adhéré au système a ainsi vu fondre sa fraction de déchets résiduels de moitié. « Nous sommes actuellement à 76kg/an/habitant », déclare le député européen Marc Tarabella qui défend le principe du pollueur-payeur à l’échelon européen. « L’Europe va imposer 50 % de déchets recyclés en 2020. A Anthisnes, nous sommes à 81 % contre 77,7 % dans les 46 communes qui sont passées au tri des organiques ».

Quand on examine le taux de recyclage par commune hors recyparcs, on constate de grands écarts. Cela va de 67 % pour Herve à 24 % pour Dison, avec une moyenne de 43 % pour la zone Intradel. Il reste donc une belle marge de progression pour certaines communes, en particulier les plus urbaines.

Une partie importante des déchets collectés par Intradel provient des recyparcs (249kg/an/hab en 2014, en hausse de 7 %). Si le citoyen recourt de plus en plus aux recyparcs, ces derniers arrivent à recycler ou valoriser (incinération) 96 % des déchets amenés. In fine, Intradel annonce un taux de recyclage global de 70 % dont un quart concerne la valorisation énergétique.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info
La UneLe fil info

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une