Florence Reuter pour la stabilité

Une « nouvelle page » commence pour Waterloo.

Florence Reuter a fondu en larmes pour évoquer le travail réalisé par Serge Kubla.

La première femme bourgmestre de Waterloo

dit vouloir travailler en équipe, avec éthique.

Temps de lecture: 3 min

Q uelle pression vous mettez les gars ! » C’est tout sourire, habillée de noir, que Florence Reuter (MR) s’est adressée aux photographes assis à ses pieds pour sa prestation de serment comme bourgmestre de Waterloo, « dans cette salle étriquée pour un moment aussi particulier que celui-ci. »

Mais avant cela, elle a tenu à lire quelques passages d’une lettre de Serge Kubla qui explique aux conseillers communaux qu’il « démissionne dans l’intérêt de la commune », rappelant qu’il avait toujours « œuvré pour le bien de Waterloo » et remerciant tout le monde pour le travail accompli, à commencer par le personnel à qui il accorde « ma sympathie et ma reconnaissance ».

Yves Vander Cruysen, devenu premier échevin, a alors lu le nouveau pacte de majorité modifié, présentant la candidature de Florence Reuter comme bourgmestre, expliquant qu’elle devenait « la 26e bourgmestre de Waterloo depuis 1796, mais surtout la première femme bourgmestre ».

Dans la foulée, une nouvelle conseillère MR a prêté serment, à savoir Marianne Somers-De Wachter, tandis qu’Alain Schlösser est devenu cinquième échevin.

Après avoir prêté serment et reçu un bouquet de fleurs, Florence Reuter a, elle, fondu en larmes en évoquant « le travail accompli par Serge Kubla en 32 ans de mandat. Il a fait de cette commune cette magnifique cité où nous nous sentons bien et pour laquelle nous allons encore nous battre. »

Et d’ajouter, après avoir jeté un regard complice à son mari et à ses trois enfants, que pour elle : « C’est une nouvelle histoire qui commence. Je compte travailler en équipe, pour la stabilité, avec l’ensemble du conseil communal, pour poursuivre les projets entamés : le Cœur de ville, l’aménagement de la gare, en espérant l’arrivée du RER, le projet de campus d’Argenteuil et bien d’autres à venir. Je vous remercie pour votre confiance. »

Du côté de l’opposition, Étienne Fabri d’Enneilles (MVW) lui a souhaité « bon vent » dans ce nouveau défi qui s’ouvre à elle et a espéré « un dialogue indispensable en vraie démocratie ». Plus politique, Jean-Louis Verboomen (Ecolo) s’est demandé quelle « continuité » elle souhaitait pour la commune : « Nous espérons plus d’éthique et que vous vous consacrerez uniquement à votre mandat. »

De quoi susciter quelques mouvements d’humeur, d’aucuns estimant le propos discourtois, mais Florence Reuter a répondu que « mon éthique sera celle que l’on attend de tout élu MR », et que s’étant mise en congé du parlement wallon, « ce n’était pas pour y retourner demain ». Quant à ses mandats, elle l’a invité à consulter la liste que « tous les élus doivent remplir ». L’occasion alors de lever la séance et de prier les photographes « de revenir plus souvent à nos séances du conseil »…

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info
La UneLe fil info

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une