Trois attentats attribués à Boko Haram font au moins 58 morts au Nigeria

Temps de lecture: 2 min

La grande ville de Maiduguri, où est né le mouvement Boko Haram dans le nord-est du Nigeria, a été secouée samedi par trois explosions attribuées aux islamistes, qui ont fait au moins 58 morts et 139 blessés.

Au moins une des explosions a été provoquée par une kamikaze. De nombreux enfants ont été tués par ces attaques attribuées aux islamistes de Boko Haram, qui ont touché deux marchés très fréquentés et une gare routière bondée.

La première explosion a eu lieu vers 11h20, lorsqu’une kamikaze a fait exploser sa ceinture d’explosifs sur le marché aux poissons « Baga », tuant au moins 18 personnes, selon Abubakar Gamandai, responsable du syndicat des pêcheurs de l’Etat de Borno, dont Maiduguri est la capitale. « La bombe a fait des ravages car elle a explosé dans un lieu bondé », a déclaré un commerçant, Jamuna Jarmi.

Une heure plus tard, une autre explosion a frappé un second marché de Maiduguri, le « Monday market », faisant au moins 15 morts et semant le chaos. Enfin, vers 13h00, une troisième déflagration a touché un parking situé contre une gare routière très fréquentée.

Certains témoins des deux dernières explosions ont également évoqué des kamikazes mais l’information n’a pu être confirmée.

Abubakar Gamandi, qui se trouvait sur le lieu de la première explosion, s’est ensuite rendu à l’hôpital de Maiduguri pour aider à coordonner les secours, d’où il a fourni un premier bilan de 47 morts et 50 blessés. Un bilan confirmé par une source médicale et le chef d’une milice locale d’autodéfense, Danlami Ajaokuta, dont les combattants assistent l’armée dans ses opérations contre Boko Haram.

Selon des chiffres fournis plus tard par le chef de la police de l’Etat de Borno, Clement Adoda, le bilan serait plus élevé et atteindrait 58 morts et 139 blessés.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info
La UneLe fil info

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une