Attentat au Mali: la victime belge avait travaillé pour B-Fast

Temps de lecture: 1 min

La victime belge de l’attentat de Bamako (Mali) perpétré dans la nuit de vendredi à samedi était officier de sécurité auprès de la délégation (ambassade) de l’Union européenne au Mali. Il s’agit de Ronny Piens, a appris l’agence Belga de sources sûres. L’homme avait travaillé auparavant pour la Défense belge pendant plus de 25 ans.

Il était parachutiste de formation. Il avait notamment servi au Kosovo et avait été actif au sein de la structure d’intervention rapide « B-Fast » déployée en Haïti à la suite du tremblement de terre de 2010.

Ce lieutenant-colonel avait rejoint il y a trois mois le Service européen d’action extérieure (SEAE) pour en devenir le « conseiller régional de sécurité » à Bamako.

Après l’annonce de son décès, le parquet fédéral a indiqué avoir ouvert une enquête.

L’attaque commise à Bamako, la capitale du Mali, a fait cinq morts, un Belge, un Français et deux Maliens. Selon la police locale, au moins un homme armé a ouvert le feu dans le bar-restaurant La Terrasse, un établissement en étage apprécié des expatriés.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info
Sur le même sujet La UneLe fil info

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une