Un an après l’ouverture du Cours Florent à Bruxelles, les élèves belges «se démarquent»

Temps de lecture: 1 min

Un peu plus d’un an après l’ouverture du « Cours Florent » à Bruxelles, Frédéric Montfort, directeur de l’école d’art dramatique, voit déjà certains étudiants sortir du lot. Pour lui, les élèves belges sont très volontaires et moins réservés que leurs camarades parisiens. Une journée portes ouvertes est organisée le 21 mars à Bruxelles.

« Je vois éclore parmi les étudiants de 2e année des personnalités avec des chances de percer dans le métier », assure Frédéric Montfort, directeur du Cours Florent. Les premiers élèves à s’être inscrits à l’antenne bruxelloise de cette célèbre école d’art dramatique sont aujourd’hui à la moitié de leur cursus. Pour le directeur, les étudiants belges ont une « façon très entière d’aborder les rôles ».

L’école compte une centaine d’élèves à l’heure actuelle. « Ce sont des bosseurs, on voit les futurs artistes », note Frédéric Montfort.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info
La UneLe fil info

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une