Les réactions du FDF, du PS et du MR à la décision de la Cour constitutionnelle

Le FDF, le MR et le PS ont réagi à l’annonce par la Cour constitutionnelle d’une dispense de cours philosophique pour la jeune Giulia.

Temps de lecture: 3 min

Le FDF, le MR et le PS ont réagi à l’annonce par la Cour constitutionnelle d’une dispense de cours philosophique pour la jeune Giulia.

Les FDF demandent à Milquet de généraliser la possibilité de dispense

Les FDF se sont réjouis et ont demandé à la ministre de l’Enseignement, Joëlle Milquet, de mettre en place le mécanisme de dispense qu’impose l’arrêt. Le 11 février, les FDF avaient déposé une motion qui allait dans ce sens mais le parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles l’avait rejetée.

« Cette motion faisait suite à l’interpellation de la députée Joëlle Maison suggérant le remplacement des deux heures cours de religion ou de morale non confessionnelle dispensés dans l’enseignement officiel, par un cours de philosophie, d’histoire des religions et de citoyenneté. Les FDF y rappelaient que les Communautés française et flamande avaient adopté à ce propos des positions diamétralement opposées et dénonçaient la position retenue en Fédération Wallonie-Bruxelles conférant à la fréquentation de ces cours un caractère obligatoire, contraire aux prescrits constitutionnel – ce qui vient de se vérifier – et internationaux », ont expliqué les FDF dans un communiqué.

Le PS réclame un cours obligatoire d’éthique citoyenne

L’arrêt rendu par la Cour constitutionnelle sur les cours de religion et de morale clarifie désormais la situation, a souligné jeudi la députée Caroline Désir (PS). Selon elle, le parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles doit maintenant prendre le temps de la réflexion.

La députée est co-auteure d’une proposition de résolution, déposée il y a deux jours et qui va dans le sens de l’arrêt. Elle demande la création, dans l’enseignement officiel en Fédération Wallonie-Bruxelles, d’un cours d’éthique citoyenne de deux heures hebdomadaires, tant en primaire qu’en secondaire. Ce cours serait obligatoire, tandis que les cours de religion ou de morale seraient facultatifs.

«  Les constitutionnalistes que nous avions entendus au parlement avaient ouvert la voie à cet arrêt qui est conforme à l’évolution du droit international dans cette matière. Il est évident que c’est un petit séisme dans notre système scolaire et que l’on va devoir agir. Le gouvernement devra se positionner. Que va-t-on faire avec les élèves qui seront dispensés d’un cours ? On ne va pas leur donner deux heures de fourche par semaine. Mais il faudra prendre le temps de la réflexion et de l’analyse  », a expliqué Caroline Désir.

L’arrêt de la Cour constitutionnelle sur le caractère facultatif du cours de religion ou de morale dans l’enseignement officiel constitue « un tournant décisif dans l’histoire de l’enseignement officiel en Belgique », a estimé jeudi le président du MR Olivier Chastel.

Le MR favorable à une réforme

« Dans une démocratie comme la nôtre, un arrêt de la Cour constitutionnelle ne peut pas être ignoré par les responsables politiques  », a estimé jeudi le président du MR Olivier Chastel.

Le chef du parti d’opposition à la Fédération Wallonie-Bruxelles lit dans cet arrêt la confirmation du bien-fondé du combat mené par le député Richard Miller depuis des années pour que l’organisation des cours dits philosophiques soit réformée. Il rappelle que la députée Françoise Bertieaux a déposé une proposition de décret visant à créer un cours de citoyenneté obligatoire.

Plaçant le débat sur la voie parlementaire plutôt que gouvernementale, Olivier Chastel propose la mise en place, pour une durée de trois mois, d’une commission mixte, afin de dégager une réponse à l’arrêt de la Cour constitutionnelle et mettre en œuvre une réforme des cours philosophiques.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info
Sur le même sujet La UneLe fil info

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une