F1: les 10 nouveautés de la saison 2015

La saison de F1 s’ouvre ce week-end à Melbourne. Voici les principaux changements.

Journaliste au service Web Temps de lecture: 2 min

La première manche du championnat de F1 se déroule, ce dimanche, à Melbourne (6 heures du matin, heure belge). Voici les principales nouveautés de la saison.

1.  Sebastian Vettel arrive chez Ferrari pour remplacer Fernando Alonso, parti chez McLaren.

2.  Max Verstappen, 17 ans, et Carlos Sainz Jr, 20 ans, tous les deux pilotes chez Toro Rosso, seront les deux débutants les plus jeunes de la saison 2015 de F1.

Max Verstappen, à 17 ans et 166 jours, deviendra, ce dimanche, à Melbourne, le plus plus jeune pilote de F1 de tous les temps.

–> Max Verstappen, un gamin en F1

3.  Lewis Hamilton a choisi de garder son fétiche numéro 44 sur sa Mercedes, plutôt que suivre la tradition du prestigieux numéro 1 réservé au champion du monde en titre.

4.  Les pilotes ne sont plus autorisés à changer leur casque durant la saison, cela dans le but de permettre une meilleure reconnaissance des pilotes par le public. Des variantes (minimes) sont néanmoins autorisées.

5.  McLaren roulera avec le moteur Honda, Lotus avec le Mercedes. McLaren craignait que Mercedes ne lui donne pas ses meilleurs moteurs et s’est tourné vers le V6 Honda. Lotus, très déçu du Renault en 2014, a récupéré le Mercedes de McLaren.

– > McLaren-Honda : l’histoire repasse les plats… en bredouillant

6.  Les points doublés lors de la dernière course, c’est fini.

7.  Il y aura désormais une safety car virtuelle, qui permettra d’obliger les pilotes à ralentir sur une portion. Cette safety car virtuelle a été testée en fin de saison dernière à la suite de l’accident de Jules Bianchi à Suzuka. Elle sera déployée uniquement dans des zones où il y a un danger pour les pilotes et/ou les commissaires mais ne nécessitant pas la sortie de la voiture de sécurité.

8.  Le format des qualifications évolue légèrement et se calque sur le modèle des dernières courses de 2014 à savoir : 5 pilotes éliminés en Q1 et Q2. Il y aura toujours 10 pilotes en Q3.

9.  Un pilote doit se contenter de 4 moteurs pour 20 Grands Prix, contre 5 en 2014.

10.  Les nez des monoplaces sont désormais réglementés pour obtenir un design plus fluide et surtout pour les rendre plus appréciables à la vue puisque c’était une plainte de nombreux spectateurs.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info
Sur le même sujet La UneLe fil info

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une