De Closets: «Demander l’exclusion de Zemmour des médias n’a aucun sens»

L’écrivain a expliqué au Soir pourquoi il n’était pas en accord avec l’aveu de Laurent Ruquier à propos d’Eric Zemmour.

Chef du service Forum Temps de lecture: 3 min

L’essayiste François de Closets était, samedi soir, l’invité d’« On n’est pas couché » pour son dernier livre, La France à quitte ou double consacré à la montée du FN. C’est à lui que Ruquier a déclaré « regretter » d’avoir donné la parole à Zemmour.

A lire : Ruquier : « Je regrette d’avoir donné la parole à Zemmour »

Vous êtes un peu à l’origine de cette « confession » de Ruquier…

Je suis intervenu dans cette « confession » parce qu’à un moment donné, un succès aussi impressionnant et inattendu que celui du livre de Zemmour (Le suicide français, Albin Michel) prouve deux choses. Premièrement, que ce qu’on lit dans ce livre, ce n’est pas ce qu’on entend partout. Et deuxièmement, que ce qu’il dit dans ce livre répond à une interrogation des Français. Cela a fortement contribué à mettre Ruquier hors de lui, parce qu’il fait partie de ceux qui veulent se dire que si les Français écoutent les idées du FN, c’est parce qu’elles sont partout colportées de façon complaisante. C’est l’histoire de « la banalisation du FN ». Or, si le FN est monté en puissance au cours des années 2010, c’est, comme je l’avais annoncé dès 1998, parce que Jean-Marie Le Pen s’est effacé et que sa fille a changé la stratégie du parti. La rage de Ruquier tient à ce qu’il ne veut pas entendre cette explication, parce qu’il pense toujours qu’il faut diaboliser Le Pen et que si l’on discute des sujets qu’elle met sur la table, on la banalise et le Front National va progresser. Si vous voulez, Ruquier et moi sommes tous les deux opposés au FN mais lui est partisan de la stratégie qui a fait passer ce parti de 0 à 30 %. Moi, j’estime qu’il y a urgence à changer de stratégie pour s’opposer à lui.

Et Zemmour là-dedans ?…

Qu’aujourd’hui, Zemmour joue de fait le rôle d’un compagnon de route du FN, comme Sartre a pu, à un moment, jouer le rôle de compagnon de route de PC ̶ on a les compagnons de route qu’on peut ̶ et qu’objectivement il fasse tout pour remettre le FN dans le jeu du pouvoir, c’est certain. Maintenant, qu’il faille accueillir le livre de Zemmour avec cette sorte d’hystérie, cela me paraît aberrant. Toutes les questions qu’il pose, on peut en débattre et montrer que croire, comme il le croit, que l’identité de la France aurait dû se figer il y a cent ans, c’est absurde. Cela peut se démontrer, ce n’est pas la peine de hurler et de demander son exclusion. Je suis en total désaccord avec Zemmour ̶ qui a d’ailleurs démoli mon livre, La France à quitte ou double (Fayard) dans le Figaro ̶ mais je suis un républicain, je suis un démocrate et je déteste l’hystérie. Donc, les idées de Zemmour doivent être contredites dans le débat et non en demandant son exclusion des médias, ce qui n’a aucun sens. Si on est sûr d’avoir raison, ce qui est mon cas, on n’a pas à craindre le débat démocratique.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info
Sur le même sujet La UneLe fil info

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une