Un avion de Brussels Airlines aux couleurs de Tintin (photos)

Mise en scène hollywoodienne, ce lundi matin, à deux pas de l’aéroport de Zaventem. Le bâtiment de la Lufthansa Technik Brussels n’avait jamais autant ressemblé à un studio de Sony Pictures. Est-ce l’influence de Steven Spielberg, nouvel ami de Moulinsart, depuis qu’il a réussi l’adaptation du Secret de la licorne ? Ou alors celle de Peter Jackson, appelé à prendre la relève et à confirmer la dimension hollywoodienne du reporter à la houppe ? Toujours est-il que la société Moulinsart et Brussels Airlines ont mis les petits plats dans les grands.

Il est près de dix heures du matin, ce lundi, lorsque dans une obscurité sournoisement relevée de spots qui évoque presque une vaste boîte de nuit, Bernard Gustin (Brussels Airlines) et Nick Rodwell (Moulinsart) prennent la parole pour célébrer un « moment historique », disent-ils à l’unisson : la présentation d’un avion entièrement dédié à Tintin.

Après l’avion Tomorrowland, et celui des Diables rouges, c’est le troisième engin que Brussels Airlines consacre à l’un de nos trésors nationaux. A côté d’un gigantesque rideau noir, petits fours et grands discours se succèdent, en présence également d’Etienne Davignon, de la ministre des transports Jacqueline Galant et bien sûr de Fanny Rodwell, la veuve d’Hergé.

Puis vient le moment attendu. L’immense rideau noir se soulève lentement, pour révéler progressivement la silhouette de la « bête ». Car c’en est une, et c’est un requin : celui du Trésor de Rackham le rouge. Le nom de l’avion ? Précisément Rackham. Ces derniers mois, les graphistes de Moulinsart ont donc employé leurs talents à transformer un avion ordinaire de Brussels Airlines en requin, noir et bleu pâle.

Vers l’avant, comme au hublot de cet étonnant avion-bateau, les silhouettes familières de Tintin et Milou, le regard incrédule porté vers l’extérieur.

L’intérieur de l’avion (168 places, sur 28 rangées) est quant à lui très sobre. Pas de décoration particulière, si ce n’est quelques albums du Trésor de Rackham le rouge, à l’avant, et tout à l’arrière un dessin de Tintin et Haddock, de dos, tournés vers la perspective d’une île. Un dessin lui aussi inspiré par « Le trésor de Rackham le Rouge ».

La genèse de l’avion Rackham date d’il y a dix mois à peine. C’est Brussels Airlines qui a eu l’idée, précise-t-on chez Moulinsart. A l’époque, Brussels Airlines avait été trouvé la direction de Moulinsart afin de les inviter à participer, objets à l’appui, au nouveau lounge de Brussels Airlines.

« Un jour, explique Anne Eyberg, coordinatrice du projet Rackham chez Moulinsart, ils nous ont demandé si nous serions prêts à faire un avion Tintin. Au début, on n’osait pas. Mais ils nous ont encouragés, donné carte blanche, et on s’est lancé. »

Le Rackham, un avion « normal et non business », insiste-t-on chez Brussels Airlines, prend son premier envol ce lundi, vers 15 heures, direction Toulouse. Et ce soir, vers Madrid.