Waterloo: Graffiti est prêt à affronter le futur

Le livre papier garde de beaux jours devant lui, mais la lecture numérique progresse Les libraires s’adaptent pour ne pas rester à quai : Graffiti, à Waterloo, fait partie du portail collectif « Librel » qu’il a contribué à développer. On peut y acheter plus de 200.000 ouvrages

à télécharger.

Temps de lecture: 3 min

Si certains prédisent depuis des années la fin du livre « papier », force est de constater qu’il résiste plutôt bien. La vente de livres numériques représente actuellement 3 à 4 % du marché. De quoi permettre aux libraires traditionnels de pousser un soupir de soulagement ?

A la librairie Graffiti, à Waterloo, on nuance. Si le livre numérique reste marginal, c’est aussi que l’offre, surtout pour les livres francophones, n’est pas pléthorique. Mais les choses sont en train de changer. Et à l’heure où tout le monde s’équipe de tablettes et smartphones, l’évolution pourrait être rapide.

« Je suis libraire, donc aussi commerçant, sourit Philippe Goffe, le patron de Graffiti. Cela veut dire que mon métier, c’est aussi de respirer l’air du temps, rester attentif à ce qui se passe pour m’adapter aux besoins et aux attentes des clients. Un commerçant qui n’évolue pas prend de gros risques… »

En route vers le livre numérique, donc. Encore faut-il prendre conscience de ses limites. Face aux géants américains de l’Internet et aux sites de commerce en ligne implantés en France, un libraire seul a peu de chance d’exister. C’est pourquoi le Syndicat des libraires francophones de Belgique (SLFB), avec un coup de pouce de la Fédération Wallonie-Bruxelles, a créé un portail de vente de livres numériques baptisé « Librel ».

Il s’agit d’un site collectif, regroupant aujourd’hui 30 librairies indépendantes labellisées, réparties sur tout le territoire de la Fédération Wallonie-Bruxelles. Sur librel.be, le lecteur peut trouver un catalogue de livres numériques riche de plus de 200.000 ouvrages, en format PDF ou ePub. Le paiement se fait par carte de crédit, et les livres achetés peuvent être directement téléchargés pour être lus sur un smartphone, une tablette ou un ordinateur.

Philippe Goffe a été une des chevilles ouvrières du projet. Et son ingénieur de fils a mis les mains dans le cambouis pour élaborer un site convivial et adapté aux besoins des libraires. En regroupant 30 librairies indépendantes, librel.be a assez de poids pour traiter avec les grands éditeurs. Mais chacun ayant ses spécificités, le portail collectif n’occulte pas l’identité de chacun : tous les libraires disposent d’un « corner » individuel où ils peuvent proposer des ouvrages spécifiques à leur clientèle.

Et pour donner le petit plus qui montre qu’il y a des professionnels passionnés derrière tout cela, le site internet comprend également un agenda des activités organisées dans les libraires participantes, ainsi qu’un blog où l’on retrouve des annonces, des conseils ou encore des critiques littéraires.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info
La Une Le fil info

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une