Le Pentagone préoccupé par une éventuelle utilisation de gaz de chlore par l’Etat islamique

Temps de lecture: 1 min

Le ministère américain de la Défense s’est dit lundi « préoccupé » par les accusations d’utilisation éventuelle de gaz de chlore par le groupe Etat islamique (EI), même s’il a précisé n’être pas en mesure de les confirmer.

Les autorités du Kurdistan irakien ont indiqué samedi disposer de preuves que l’EI a eu recours à des bombes au chlore en janvier contre les peshmergas, les forces de sécurité de cette région autonome.

« Nous sommes certainement préoccupés » par ces informations, a déclaré lundi le colonel Steven Warren, porte-parole du Pentagone.

« Nous n’avons pas pu vérifier de manière indépendante » les informations des Kurdes, mais « nous n’avons pas de raison de ne pas croire » ceux-ci, a-t-il ajouté.

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info
La UneLe fil info

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une