Un photographe tourne en dérision la chirurgie esthétique

Le photographe américain Terrance Smalls entend dénoncer la dictature des clichés sur la beauté idéale.

Temps de lecture: 2 min

Elles sont rondes ou minces, petites ou grandes, avec des bourrelets, de la cellulite ou des rides, une poitrine plus ou moins généreuse, et elles l’assument ! Le photographe américain Terrance Smalls a choisi de tourner en dérision les canons de beauté véhiculés par les magazines avec une série de photos drôles et burlesques. S’amusant des défauts physiques de ses modèles en les marquant de traits rappelant ceux des chirurgiens, le photographe souligne ainsi l’absurdité d’un corps remodelé.

Apprendre à s’aimer avant de vouloir se changer

« Nous vivons dans une société où les femmes sont constamment déshabillées et évaluées », écrit Terrance Smalls sur son siteoù la série d’images a été publiée. Le photographe explique sa démarche : il veut pointer du doigt l’absurdité de cette dictature de l’apparence. Il met en lumière les astuces pour camoufler la vérité et vendre du rêve. « À quoi cela ressemble quand nous déshabillons les femmes et évaluons leurs défauts physiques ? À quel point cela paraît insensé ? Cela ne nous met-il pas mal à l’aise ? »

Avec humour, Terrance Smalls a donc couvert de traits de stylo le corps de ses mannequins, à la manière des chirurgiens esthétiques pour repérer les imperfections à gommer. Mais nulle liposuccion ni prothèse ici : l’objectif est de montrer aux femmes qu’elles doivent assumer leur corps quel qu’il soit. Et que c’est ainsi qu’elles sont belles.

Alors que la chirurgie esthétique est utilisée à tort à travers pour de mauvaises raisons, cette série de photos rappelle que l’important est de se réconcilier avec son corps avant de vouloir en changer.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info
La UneLe fil info

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une