Le parquet demande la levée de l’immunité parlementaire d’Alain Mathot (PS)

Comme révélé par Le Soir le 27 février, le parquet demande des poursuites devant le tribunal correctionnel.

Journaliste au service Enquêtes Temps de lecture: 2 min

Une étape de plus vient d’être officiellement franchie par la justice dans sa gestion du dossier Intradel : le parquet de Liège, après avoir terminé fin février son réquisitoire, a officiellement sollicité du Parlement la levée d’immunité parlementaire d’Alain Mathot, député-bourgmestre PS de Seraing. « J’ai signé le courrier lundi ou mardi », a confirmé Christian De Valkeneer, procureur général de Liège.

Le président de la Chambre transmettra cette demande de levée d’immunité à la Commission des Poursuites, qui décidera donc des suites qu’il faut lui réserver. « Il n’y a, à ce moment, pas de procédure bien précise, explique encore Christian De Valkeneer. La Commission va étudier le dossier, elle pourra aussi écouter le parquet. Il n’est pas exclu non plus d’entendre le prévenu et ses conseils. »

La Commission transmettra ensuite ses conclusions à la Chambre, qui décidera le cas échéant d’une levée d’immunité. Si c’est le cas, une date pourra être fixée pour une comparution des prévenus devant la chambre du conseil, qui décidera d’éventuels renvois devant le tribunal correctionnel.

Pour la plupart des prévenus, il s’agit de présomptions de corruption dans le dossier Uvélia, du nom du nouvel incinérateur que l’intercommunale liégeoise de gestion des déchets Intradel a construit à Herstal, en bord de Meuse.

Alain Mathot et la plupart des inculpés nient avoir commis la moindre irrégularité.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info
Sur le même sujet La UneLe fil info

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une