Une jeune fille transgenre devient égérie de la marque Clean & Clear

#SeeTheRealMe est une campagne lancée par Jazz Jennings, l’adolescente transgenre récemment désignée pour représenter une marque de produits de beauté.

Temps de lecture: 3 min

À seulement 14 ans, l’adolescente transgenre Jazz Jennings a été choisie pour représenter la célèbre marque de produits dermatologiques Clean & Clear aux États-Unis.

« Grandir en étant transgenre a franchement été une épreuve »

Dans une vidéo, la jeune Américaine explique les difficultés qu’elle a rencontrées en tant que transgenre : « J’ai toujours su qui j’étais. J’étais une fille emprisonnée dans le corps d’un garçon. Grandir en étant transgenre a franchement été une épreuve. Particulièrement au collège. Certains enfants se saluent en se faisant une accolade. Les garçons me disaient simplement ‘salut’. Quelquefois, on m’a même appelée ‘ça’ ».

Jazz Jennings, qui s’est confiée au Huffington Post, aimerait que la campagne aide d’autres jeunes transgenres : « J’espère qu’elles apprendront à être fortes et à ne pas faire attention à ce que pensent les autres. » Une semaine après sa mise en ligne, la vidéo a déjà dépassé le million de vues.

>>> Voir la vidéo sur mobile

Pas une première dans le monde de la mode

Jazz n’est pas la première personne transgenre à devenir l’égérie d’une marque de mode, comme Andrej Pejic qui a posé pour des soutiens-gorge Hema, ou la Brésilienne Lea T. pour Benetton. En novembre dernier, le mannequin brésilien a été choisie pour représenter la marque new-yorkaise de soins Redken. Et un peu plus tôt dans l’année c’est le magasin de luxe Barneys qui choisissait des transsexuels pour sa campagne printemps/été 2014.

Lea T était la première transgenre à devenir le visage d’une marque de beauté. Jazz, quant à elle, n’est pas la première adulte mais la première adolescente transgenre choisie comme égérie.

Faire évoluer les mentalités

Ce choix d’intégrer les transgenres en tant qu’égérie pour les différentes marques aide à faire évoluer les mentalités encore fort réfractaires à accepter les personnes qui changent de sexe. Les transgenres restent en effet encore souvent discriminés et rejetés dans le pays de l’Oncle Sam. Pourtant, à Chicago, une clinique pionnière a récemment ouvert et prend en charge dès l’âge de 3 ans les enfants qui ne sont pas nés dans le bon corps.

Voilà déjà plusieurs années que la question des transgenres suscite des dizaines de débats. Que ce soit aux États-Unis, au Canada mais aussi en Europe, la question des enfants transgenres se pose dans les écoles, dans les lycées et les universités. Qu’est-ce qui caractérise un garçon, qu’est-ce qu’une petite fille ? Jusqu’où faut-il encourager la détermination des enfants ? Doit-on les appeler par le prénom qu’ils se sont choisi, alors que l’état civil refuse de leur donner raison ? Ce sont plusieurs des questions qui méritent d’être posées dans le monde dans lequel nous vivons.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info
Sur le même sujet La UneLe fil info

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une