Le gouvernement fédéral doit trouver 1,2 milliard d’euros

Le gouvernement dispose du chiffre de l’effort à réaliser lors du contrôle budgétaire. L’exercice s’annonce périlleux.

Temps de lecture: 2 min

Le chiffre de l’effort budgétaire à réaliser lors du contrôle budgétaire est tombé : le comité de monitoring l’a fixé à 1,2 milliard d’euros. C’est à peu de chose près l’équivalent du déficit de la Sécurité sociale (900 millions) gonflé par la récente bourde de l’Office national des Pensions : l’administration avait utilisé les chiffres des pensionnés de 2013 pour établir la trajectoire budgétaire de 2015. Des chiffres qui n’incorporaient pas le coût des allocations à payer à 46.415 pensionnés. Le rapport du comité de monitoring constitue la base de travail des ministres appelés à réaliser le contrôle budgétaire. Un comité ministériel restreint devrait se réunir le 26 mars sur ce sujet.

1,2 milliard, c’est un peu plus que les estimations adressées au Soir par Hervé Jamar. Le ministre MR du Budget évoquait le chiffre d’un milliard. Mais c’est beaucoup moins que le chiffre de 2 milliards qui circulait dans la presse de mercredi matin. Il n’empêche : l’exercice qui doit se clôturer avant les vacances de Pâques sera périlleux pour la coalition au pouvoir. D’autant que certains partis, défenseurs d’une nouvelle compression des dépenses publiques, risquent de se heurter à la dure réalité de certains Départements. Depuis des mois, leurs responsables affirment que les efforts budgétaires qu’ils ont dû accomplir jusqu’ici menacent le fonctionnement de certains services publics.

Réduire les dépenses publiques

« L’heure est encore et toujours au travail. Nous poursuivons d’ailleurs notre politique de prudence budgétaire avec cet objectif hautement nécessaire de réduction des dépenses publiques « excessives » et de monitoring permanent du budget  », a réagi le ministre du Budget Hervé Jamar.

Le Premier ministre Charles Michel a pour sa part assuré que « la Belgique poursuivra le respect de ses engagements européens sur le plan budgétaire  ». Le gouvernement fédéral analysera dans les prochains jours les mesures qui permettront de « garder le cap tout en préservant le pouvoir d’achat, l’emploi et la croissance », a encore dit le Premier ministre.

Un groupe de travail composé d’experts des différents cabinets se réunira pour une analyse technique du rapport du Comité de monitoring. Ils feront ensuite part de leurs remarques et observations aux membres du comité restreint (Premier ministre et vice-Premiers) en présence du ministre du Budget.

Le comité restreint évaluera sur cette base la nécessité de rassembler des groupes de travail techniques pour affiner l’analyse. Cette étape amorcera véritablement le contrôle budgétaire qui devrait se conclure d’ici Pâques.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info
Sur le même sujet La UneLe fil info

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une