Elio Di Rupo appelle à un «socialisme de l’offensive» (vidéo)

Plus de 1.000 personnes se sont réunies au Palais des Congrès à Liège, ce dimanche matin, pour le lancement du « chantier des idées » du PS.

Un processus de réflexion qui durera une quinzaine de mois à travers colloques et assemblées militantes dans les fédérations.

La vidéo sur mobile

« Un nouveau souffle »

Elio Di Rupo a déclenché l’opération par un discours où il appelle à un « socialisme de l’offensive ». Et de lancer : « Je veux que ça discute, je veux que ça débatte, il est impératif de donner au parti socialiste un nouveau souffle ». Le président du PS souligne que « depuis 30 ans l’idéologie libérale domine, il faut recréer un rapport de force favorable à la gauche au plan intellectuel, politique et économique, d’où cette grande bataille des idées ». Tout cela pour se convaincre à nouveau qu’il y a « une alternative ».

En plus des chantiers ayant trait aux nouvelles formes du capitalisme financier, aux inégalités, à l’éruption du numérique, et toutes les formes nouvelles de vie en société, Elio Di Rupo appelle aussi à se poser la question : « Comment repousser les contraintes, européennes, budgétaires, qui brident nos actions et nos projets ? ».

La parole aux militants

Le président du PS a cédé alors la parole à la salle. Les militants sont invités à interpeller les responsables politiques, à les questionner en direct, et à l’abri des médias, qui ont quitté la salle le temps de l’échange militant.

À l’entrée, les uns et les autres attiraient surtout l’attention sur la nécessité, pour les mandataires, de « venir beaucoup plus sur le terrain, dans les unions socialistes communales et dans les sections ».

L’implication militante des responsables politiques, mandataires des ministres, est une dominante parmi les congressistes.