Les malheurs de Christian Benteke, suite et pas encore fin

Alors qu’on ne connaît pas encore la gravité exacte de la nouvelle blessure de l’attaquant d’Aston Villa, sa participation aux deux prochains matchs des Diables rouges contre Chypre et en Israël est déjà sérieusement remise en question. Une nouvelle blessure qui tombe au plus mauvais moment. Comme la précédente.

La galère dès 2013

Avant son arrivée en Premier League, Christian Benteke avait connu la galère de quelques échecs sportifs, mais jamais de vilaines blessures. Depuis qu’il empile les buts outre-Manche, il semblerait que le sort ait décidé de s’acharner sur le buteur d’Aston Villa.

La mauvaise série avait commencé lors de sa deuxième saison à Birmingham. D’abord embêté par une première blessure à l’aine lors d’un déplacement à Norwich le 21 septembre 2013, Benteke ne loupera à cette occasion que deux matchs de Premier League et un match de Coupe de la Ligue. On ne le sait pas encore, mais cette blessure anodine lancera une incroyable série de contretemps plus ou moins grave.

Absent six mois

Quelques semaines plus tard, c’est une douleur ressentie au genou qui l’avait privé du Boxing Day. Ensuite, ce sera déjà le mois d’avril et cette fameuse rupture de son tendon d’Achille qui l’avait tenu éloigné des pelouses pour une durée de six mois et l’avait du même coup privé du voyage au Brésil avec les Diables rouges.

Il ne restait plus à espérer qu’après une saison noire marquée par trois blessures et une Coupe du monde suivie derrière son petit écran, Chrisitan Benteke retrouve au plus vite son meilleur niveau. Revenu début octobre à la compétition, Paul Lambert, son entraîneur à Aston Villa, aura vite fait de comprendre qu’il allait falloir du temps à son buteur préféré pour retrouver la pleine mesure de ses moyens. Du temps, un facteur aussi rare que précieux en football. Son manager Paul Lambert en fera la douloureuse expérience le 11 février 2015 lors de son remplacement par Tim Sherwood pour manque de résultat. Christian Benteke n’avait alors trouvé qu’à deux reprises le chemin des filets. En quinze matchs.

Avant cela, une suspension de trois matchs en novembre, après une mauvaise réaction dans un match contre Tottenham avait une nouvelle fois privé Benteke de trois nouvelles joutes avec Aston Villa. Une sanction qui n’empêchera Marc Wilmots de lui renouveler sa confiance à l’occasion du match nul concédé par les Diables rouges contre le pays de Galles (0-0).

Benteke replonge

Et c’est au moment où on pensait enfin apercevoir la fin du tunnel que Christian Benteke a replongé. Après avoir inscrit son premier doublé depuis plus d’un an. Alors qu’il venait d’inscrire plus de buts en deux bouts de matchs qu’au cours de l’ensemble de la saison, Benteke a cédé sa place à un quart d’heure du terme samedi après-midi. En se tenant la hanche et en repensant certainement au mois d’avril dernier. Parce que comme souvent ces derniers temps, Christian Benteke risque de louper le prochain rassemblement des Diables. Une nouvelle d’autant plus difficile à accepter que la concurrence n’a jamais semblé aussi rude sur le front de l’attaque de l’équipe nationale.