Arrestations en marge de la finale de la Coupe de Belgique

Incroyable mais vrai. Le coup d’envoi de la finale de la Coupe de Belgique entre le FC Bruges et le Sporting d’Anderlecht a été (pour le moment) officiellement reporté de 30 minutes et ne sera donné qu’à 18h30 au lieu de 18h.

En cause, les embouteillages sur le ring de Bruxelles qui ont considérablement retardé l’arrivée des deux équipes, mais aussi celle des arbitres de la rencontre, emmenés par Serge Gumienny.

Cette situation pour le moins improbable pour un match de cette importance pose en tout cas question. Les deux clubs ont-ils fait preuve d’un défaut de prévoyance en quittant leurs bases trop tard ou le plan de circulation autour du stade roi Baudouin et/ou sur le ring manquait-il d’efficacité ?

L’annonce du report du coup d’envoi a été annoncée sur l’écran géant du stade et il a été demandé aux supporters de « prendre patience ». Un message qui a été accueilli sous les sifflets des supporters qui, eux, étaient bien à l’heure…

En attendant les forces de l’ordre sont sur les dents et ont décidé un tas de mesures pour empêcher les supporters des deux camps de se retrouver nez à nez où que ce soit.

Éviter l’affrontement entre supporters

Près de 3.000 policiers sont mobilisés dans les rues de Bruxelles alors que l’Union belge, organisatrice de l’événement, a fait appel à 750 stewards. Objectif : éviter l’affrontement direct entre les 20.500 supporters anderlechtois et les 20.300 fans brugeois.

Plusieurs arrestations

Plusieurs personnes ont déjà été arrêtées en marge du match. Vingt supporters d’Anderlecht et 8 supporters néerlandais du club ADO Den Haag, venus apporter leur soutien à Bruges, ont fait l’objet d’arrestations administratives dimanche à Bruxelles. Un supporter du club brugeois a quant à lui été arrêté judiciairement pour coups et blessures sur des policiers ainsi que rébellion, a indiqué dimanche la zone de police de Bruxelles Capitale-Ixelles.

La vidéo sur mobile

Le direct commenté du match

Suivre le direct sur mobile