Après le bar à chats, voici le bar à renards

La tendance des bars animaliers n’en finit plus de trouver de nouvelles espèces pour satisfaire la curiosité des consommateurs. En mai prochain, c’est un café dont le nom est sans équivoque sur son concept « Stevie The Fox » qui ouvrira dans la banlieue Est londonienne.

Briser les tabous sur le renard

Six jeunes renards prendront possession des lieux et accompagneront les visiteurs le temps de siroter une boisson chaude. L’idée est aussi de changer d’avis sur ces animaux, souvent détestés, qui vivent depuis longtemps en liberté dans la banlieue de la capitale britannique. La cohabitation est compliquée avec les Londoniens : souvent accusé de morsures, l’animal est régulièrement aperçu en train de fouiller les poubelles.

Au « Stevie The Fox », les renards seront domestiqués et s’accommoderont de jeux, sous la vigilance de leurs propriétaires. Les consommateurs pourront y commander cafés ou encore des glaces à la menthe, mais ils ne pourront s’attarder qu’une heure et demie dans les lieux. L’accès au café coûtera 15 livres par personne (soit 19,5 euros), comprenant une boisson chaude.

Le pop-up café n’ouvrira que trois semaines, à compter du 25 mai, de 17h à 21h. Compte tenu de l’originalité du concept, les patrons de ce café savent d’ores et déjà que leur idée aura du succès. Ils ont ainsi mis en place un tirage au sort sur le site web du café steviethefox.co.uk pour attribuer les entrées. Les plus chanceux auront droit à deux tickets.

Londres, capitale du café animalier en Europe

La capitale britannique est devenue précurseur en la matière. En mai dernier, un concept originaire de Taïwan ouvrait pour la première fois à Londres : le bar à chats. Les Européens découvrent une habitude répandue en Asie, notamment au Japon. Ils apprennent alors les bienfaits d’une compagnie féline. Car d’après certaines études, caresser un chat serait idéal pour combattre le stress.

Chez nous c’est en novembre dernier que le premier bar à chats à ouvert à Bruxelles. Dans l’établissement, une salle commune permet aux clients de prendre leur repas et de boire un verre en compagnie des matous. Les clients peuvent y déguster des produits issus de l’agriculture extensive mais également en provenance de Pologne.

Paris aussi a succombé à la mode des ronronnements. Deux adresses de la même propriétaire ont ouvert leurs portes aux amoureux des chats, aux côtés d’une douzaine d’animaux issus d’associations de la protection animale.

Londres n’en finit plus avec cette tendance, puisqu’elle a inauguré, il y a quelques semaines, une adresse avec une nouvelle star animale : la chouette. Une fois encore, les Britanniques prennent exemple sur les Japonais, qui adorent ce genre de cafés à thème, pour une bonne raison. Ces derniers vivent dans des espaces trop réduits pour accueillir des animaux de compagnie. Ils se satisfont ainsi de leur présence au moment de la dégustation d’un café.

Cette mode ne risque pas de s’essouffler, car toutes les thématiques n’ont pas (encore) été importées : à savoir le bar à pingouins ou aux reptiles…