Chine: un Ouïghour condamné à six ans de prison pour port de la barbe

Un tribunal de la région musulmane du Xinjiang, dans l’est de la Chine, a condamné un homme à six ans de prison pour avoir « provoqué des troubles » en « se laissant pousser la barbe », une pratique découragée par les autorités locales.

Temps de lecture: 2 min

Un tribunal de Kashgar a annoncé dimanche avoir infligé cette peine d’emprisonnement à un résident de la ville, âgé de 38 ans, et son épouse a été condamnée à une peine de deux ans de prison, a rapporté le Quotidien de la Jeunesse de Chine.

L’homme « avait commencé à se laisser pousser la barbe depuis 2010, tandis que sa femme portait un voile masquant le visage et une burqa », rapporte le quotidien. Le couple a finalement été reconnu coupable d’« avoir attisé des querelles et provoqué des troubles », motif d’accusation imprécis utilisé habituellement par la justice chinoise, qui opère toujours sous l’étroit contrôle du pouvoir politique.

Les autorités provinciales au Xinjiang mènent depuis plus d’un an une vaste campagne contre la barbe et le port du voile auprès des femmes, pratiques associées dans les messages officiels aux « idées extrémistes ». Sous le nom d’« Objectif Beauté », cette campagne encourage notamment les femmes à se promener tête nue et à abandonner le voile, pratique assez répandue parmi les Ouïghours, des musulmans turcophones constituant la principale ethnie du Xinjiang.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info
La UneLe fil info

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une