Crash de l’A320: «On est consterné par ces révélations qui relèvent du voyeurisme», se plaignent les enquêteurs

La presse allemande a révélé de très nombreux détails concernant le copilote.

Temps de lecture: 2 min

Le Bureau d’enquêtes et d’analyses (BEA) chargé d’enquêter sur les circonstances du crash de l’airbus de la compagnie Germanwings dans les Alpes françaises se dit «  consterné » dimanche par la succession de révélations.

«  On est consterné par ces révélations qui relèvent du voyeurisme » a indiqué une porte-parole, après la diffusion par la presse allemande de très nombreux détails concernant le copilote, responsable présumé du drame, dont le contenu des enregistrements de vol.

Le BEA fait par ailleurs savoir par la même voie qu’il «  ne communiquera que sur les avancées de l’enquête de sécurité ».

Les enquêteurs poursuivaient dimanche, six jours après le crash qui a fait 150 morts, les recherches pour trouver la deuxième boîte noire, celle contenant les coordonnées techniques de vol.

Les données de l’enregistreur phonique récupéré sur les lieux ont montré que le copilote avait verrouillé la porte du cockpit après la sortie momentanée du commandant de bord, avant de précipiter l’avion vers le sol.

>>> « Ouvre cette foutue porte ! », hurlait le commandant à son copilote

Selon l’édition dominicale du quotidien allemand Bild, qui dit avoir écouté ces enregistrements, on entend le pilote ordonner à son second d’ouvrir «  cette foutue porte » du cockpit juste avant l’impact.

Chargement
Le fil info
Tous

En direct

Le direct

    Sur le même sujet La UneLe fil info

    Allez au-delà de l'actualité

    Découvrez tous les changements

    Découvrir

    À la Une