Votre cerveau est programmé pour oublier votre ex

La vie n’a plus de sens, vous ne vous en remettrez jamais, c’est la fin du monde. Et un jour, sans prévenir, vous rencontrez quelqu’un et c’est reparti pour une nouvelle histoire. Surmonter une rupture est possible et il semblerait même que le cerveau soit programmé pour faciliter les choses. C’est en tout cas les conclusions d’une étude publiée dans la très sérieuse revue Review of General Psychology.

L’amour est littéralement une drogue

Les blouses blanches des universités de Saint-Louis et Cincinnati ont analysé les réactions du cerveau lorsqu’on tombe amoureux et lors d’une rupture. Leur conclusion : les circuits cérébraux impliqués dans le sentiment amoureux sont les mêmes que ceux impliqués dans les comportements addictifs. L’amour, c’est de la chimie qui libère dopamine, ocytocine, adrénaline et vasopressine. Il existerait un mécanisme cérébral prévu par la « sélection naturelle » qui permettrait aux hommes et aux femmes éconduits de passer à autre chose.

Les images des cerveaux amoureux révèlent une activité neuronale accrue dans les zones de plaisir, qui sont également très actives avec la consommation de cocaïne. En somme, être amoureux de quelqu’un est littéralement comparable à l’addiction aux drogues et surmonter une rupture sentimentale est aussi difficile que le sevrage.

Seul le temps guérit les maux

Une autre étude canadienne de l’Université de Stony Brook est arrivée aux mêmes conclusions. Les chercheurs ont analysé les parties du cerveau stimulées en regardant des photos de l’être aimé et l’évolution de ces réactions avec le temps. Trois zones clés sont concernées : la zone de la récompense et de la motivation, la zone de l’addiction et du sevrage et enfin, la zone de la douleur physique. Les résultats indiquent que les mêmes photos activent de moins en moins ces zones avec le temps.

« Une personne peut d’abord essayer de pourchasser son ancien partenaire, pour essayer de regagner son affection. Cependant, si cela s’avère infructueux, le cerveau des individus peut agir pour corriger certaines émotions et comportements, leur ouvrant la porte à de nouvelles attirances et à la formation de nouvelles relations », précise le Daily Mail. « Cela suggère que les gens vont s’en remettre, que la douleur s’en ira avec le temps. Il y aura une lumière au bout du tunnel. »

Comme l’a montré Darwin, l’espèce humaine est programmée pour survivre. Le cerveau serait alors le garant de l’évolution humaine et inciterait les hommes et les femmes à construire une autre relation et du coup, procréer.

Les chercheurs ont élaboré cette formule comique selon laquelle « l’homme est un monogame en série ». Cela signifie que les relations ne durent plus toute la vie et que la rupture est un mécanisme nécessaire pour changer de partenaire et aller de l’avant. Next !

Sur le même sujet
Politique