Ground Control: beau, oui, comme un Gin!

Vous n’avez jamais ressenti ce genre de chose ? Quelqu’un commence une phrase et vous chantonnez la suite. Mais si, quand on vous dit 5h du mat, vous ajoutez : j’ai des frissons. Ah, vous voyez. Vous en voulez une autre ? J’ai plus d’appétit. Qu’un barracuda. Oui, parfois il est difficile d’être fier de sa mémoire. Mais quand c’est en anglais, alors là, c’est Byzance carrément.

Il me faut reconnaître que la dégustation me permet de mieux chantonner, parce que c’est bon, mais c’est un peu fort aussi quand même. Take your protein pills and put your helmet on --Ground Control to Major Tom.

Bon, à part une chanson, c’est quoi « Ground Control » ? Un gin. Un de plus, me direz-vous. Certes, vous aurez raison, encore un gin. Mais celui-ci est vraiment différent. D’abord, il est plus cher, largement, que la moyenne. Comme ça, c’est fait, vous pouvez rempocher vos commentaires tout de suite. Mais encore ? Y’a pas que l’argent dans la vie, et puis, franchement, une fois que vous aurez lu la suite, vous comprendrez que ce n’est pas comme pour un tas de grandes marques juste une belle construction marketing mais une réalité tangible. D’ailleurs, à ce propos, n’oubliez jamais que du marketing sans rien derrière, cela se nomme de la propagande…

Complexité et créativité

Il était une fois à Pepingen (à un jet de noyau de cerises de Bruxelles), une bande de gars qui voulaient distiller autrement, ils créèrent « Open up distillery ». C’est une toute petite micro-entreprise participative qui se lance dans la production de produits quasi exclusifs. Entre autres, la gamme de gin répondant au doux nom de « Ground Control », car, dans le produit, ils contrôlent non seulement le distillat, mais l’origine de tous les produits qui entrent en ligne de compte dans l’élaboration du spiritueux.

Dans cette gamme, il y a quatre produits, dont une vodka de pommes de terre qui est à tomber. Mais ce qui mérite que l’on s’y attarde aujourd’hui est donc un gin à base de pommes ! Dans le style London Dry, ce qui signifie que tout est distillé en même temps. Andy De Brouwer et le chef Nico Corbesier du restaurant Les Eleveurs à Halle sont derrière la complexité de la préparation (thé noir, bergamote, algues et un paquet d’herbes et la touche perso). Franchement ? C’est exceptionnel.

Les sommeliers flamands qui se lancent dans la création de gin en ce moment sont vraiment talentueux ; ça change des couillonnades au homard et les machins délirants qui existent uniquement au nom de la mode.

This is Major Tom to Ground Control -- I’m stepping through the door -- And I’m floating in a most peculiar way --And the stars look very different today -- For here…

> Ground Control, 48 €, chaque cuvée est limitée à 140 bouteilles. Plus d’infos au 0495 30 38 68 ou sur le site du produit.