Le réseau de soutien à l’agriculture paysanne alerte sur la question de l’accès à la terre

Le réseau de soutien à l’agriculture paysanne, une structure informelle réunissant diverses ONG et syndicats agricoles, a attiré l’attention vendredi, à l’occasion d’une «Journée mondiale des luttes paysannes», sur la problématique de l’accès aux terres agricoles en Belgique et dans l’ensemble de l’Europe. Le réseau plaide pour une agriculture paysanne garantissant une alimentation de qualité et allant à l’encontre du «modèle productiviste».

Le réseau rappelle qu’au cours des 30 dernières années, la Belgique a perdu 63% de ses exploitations agricoles, principalement celles de moins de 5 ha, ce qui représente la disparition de 43 fermes par semaine. Parallèlement, entre 1995 et 2006, le prix moyen d’un hectare de terre agricole a été multiplié par trois, de près de 9.300 euros à plus de 27.000 euros. Enfin, au cours de ces 25 dernières années, l’équivalent de 3.000 terrains de foot sont urbanisés en moyenne chaque année en Wallonie.