Mouscron-Péruwelz en justice pour exiger un million de dommages et intérêts

Temps de lecture: 2 min

Edward Van Daele, président du Royal Mouscron-Péruwelz, a confirmé samedi à l’agence belga le recours au tribunal civil introduit par le club hennuyer de la Pro League contre le Cercle de Bruges, le Lierse, l’Union Royale belge de football (URBSFA) et la Cour Belge d’Arbitrage pour le Sport (CBAS). Il réclame un million de dommages et intérêts dans le cadre de la contestation de l’octroi de la licence qui est selon lui une «  décision souveraine de la commission ».

«Le Cerlce de Bruges fausse la compétition »

Dans un entretien téléphonique avec l’agence belga, le président Edward Van Daele a qualifié l’action du Cercle de Bruges de tentative de «  fausser la compétition et d’éviter la relégation. Ce club cherche à tirer au maximum sur les règlements de l’Union belge pour obtenir sur le tapis vert, ce qu’il a été sportivement incapable de s’assurer sur le terrain. Le Cercle est par ailleurs très endetté. Ce n’est pas le cas du RMP dont tous les frais sont couverts par son budget. Je trouve dès lors que son président Frans Schotte agit hypocritement à notre encontre. Il est par ailleurs ahurissant que la Pro League emboîte le pas. Quant au Lierse, il suit le mouvement de son adversaire dans le play-off III. Mais nous comptons sur la justice civile pour rétablir notre honneur », a conclu, Edward Van Daele. «  On va exiger un million d’euros de dommages et intérêts. À titre provisoire… »

En attendant Mouscron-Péruwelz est en tête de la Poule B du Play-off II avec 6 points sur 6 et recevra ce soir Lokeren au Canonnier.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info
La UneLe fil info

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une