Rugby : les Belges peuvent réussir un sans-faute face à la Pologne

Les Diables noir ont une belle occasion de s’échapper en tête de leur groupe cet après-midi au Petit Heysel

Temps de lecture: 5 min

Au terme du dernier match de la phase aller du championnat d’Europe de rugby, l’équipe nationale belge a l’occasion de finir sur une bonne note et d’asseoir un peu plus sa suprématie sur une division 1B qu’elle a bien l’intention de quitter au plus tôt pour se mesurer à l’élite européenne, un cran plus haut.

Le groupe de Guillaume Ajac peut offrir un beau cadeau au rugby belge, ce samedi après-midi à 16h30. Première du groupe avec un point d’avance et un match de retard sur le plus proche poursuivant, la Moldavie, la Belgique affronte la Pologne au Petit Heysel dans un duel qui s’annonce très physique, mais qui peut lui rapporter gros.

Même si la rencontre de ce samedi risque de ne pas être une promenade de santé, une victoire belge permettrait aux Diables noirs de se rapprocher un peu plus d’une prochaine montée en division 1A. Cette division, les Diables noirs espèrent la retrouver afin de continuer leur évolution et de prouver qu’ils ont les armes pour y faire mieux que de la figuration. En dépit d’un niveau d’ensemble encourageant, leur dernière accession à ce niveau les avait vus terminer bon derniers avec un seul match nul et neuf défaites au compteur.

Guillaume Ajac, le sélectionneur des Diables noirs a tenu à réagir à propos du futur adversaire de samedi lors de la conférence de presse d’avant-match : « Les Polonais présentent un profil assez semblable à celui des Moldaves, ils ont un jeu très dense et sont difficiles à bouger. De plus, ils ont un excellent botteur qui peut marquer de loin. Quelques nouvelles têtes feront leur apparition dans cette équipe. Ces nouvelles têtes viennent de Fédérale 1, la ‘troisième division’ du championnat français»

Julien Massimi, un des piliers de l’équipe belge, a lui aussi donné son avis sur l’adversaire de samedi : « La Pologne est une équipe que l’on connaît assez bien. Le dernier match face aux Polonais, on l’a gagné de 4 ou 5 points seulement. Ce que je retiens surtout c’est l’engagement qu’il y avait, il faudra rester attentif si l’on veut terminer invaincu cette phase aller ».

Des blessés mais aussi des opportunités

Lors de la conférence de presse, le staff de l’équipe a communiqué le nom des joueurs repris dans la sélection face à la Pologne. Grand absent de cette liste, Alan Williams est toujours forfait suite à sa blessure au genou, encourue lors de la précédente rencontre face à la Suède. La période de son indisponibilité risque de s’étendre encore pour 3 à 4 semaines. Nicolas Meeus fait donc son retour dans la sélection et le remplacera poste pour poste face aux Polonais. Deux autres joueurs, Savenacca Vocea et Brieuc Frateur, sont eux aussi forfaits pour samedi.

Mais ces blessures n’inquiètent pas le sélectionneur : « Nous avons assez de bons joueurs pour remplacer les quelques blessés. Pour ce match, j’ai convoqué Maxime Devignez et Antoine Vassart. Ce sera leur première sélection en équipe fanion. Ils n’ont peut-être que 20 ans mais ils ont le physique et le talent pour intégrer le groupe, il ne tient qu’à eux de faire leurs preuves désormais ».

Une autre force de ce groupe réside dans sa ligne d’avants. Les Diables noirs disposent d’un pack capable d’aller très vite, ce qui permet de mettre à mal les défenses adverses comme on a pu le constater face à la Suède, avec pas moins de onze essais inscrits.

Les Belges peuvent creuser l’écart sur leurs poursuivants ce samedi. Troisième du groupe, la Pologne accuse déjà un retard de 8 points sur les Diables. Si les hommes de Guillaume Ajac parvenaient à gagner la rencontre avec le bonus offensif (4 essais marqués lors de la rencontre), ils mettraient les Polonais à bonne distance avant la phase retour qui ne débutera que l’an prochain. Ceci étant dit, le match de ce samedi s’annonce bien différent de celui remporté il y a trois semaines face à la Suède (71-10).

Classement de la division 1B du Championnat d’Europe des nations :

1.Belgique 17 pts (4 matchs)

2.Moldavie 16 pts (5 matchs)

3.Pologne 9 pts (3 matchs)

4.Pays-Bas 6 pts (3 matchs)

5.Ukraine 5 pts (3 matchs)

6.Suède 0 pt (4 matchs)

Certains joueurs retenus par leur club

Il n’est pas rare que des joueurs manquent à l’appel lors des matchs de l’équipe nationale. Certains sont blessés, d’autres ne sont tout simplement pas autorisés à rejoindre leur sélection. C’est le cas pour Thomas Dienst, Maxime Jadot, Mathieu Verschelden et Julien Berger. Le dernier cité est retenu par son club, le Stade Rochelais, qui joue son premier match dans les phases finales de la Fédérale 1. Pourtant le demi de mêlée n’a eu droit qu’à des apparitions sporadiques lors des précédentes rencontres du championnat. Guillaume Ajac digère dès lors assez mal cette nouvelle : « Si Julien était titulaire dans son équipe, la situation serait plus facile à comprendre. Mais là, il n’a pratiquement pas de temps de jeu et même si deux joueurs qui évoluent à son poste sont blessés, il n’est pas sûr que l’on fasse plus appel à lui dans les semaines à venir. Certains clubs pensent vraiment trop à eux et ne prêtent pas assez attention aux sélections nationales ».

Guillaume Piron sera, lui, bel et bien là ce samedi. Colomiers, actuel pensionnaire de Pro D2, a décidé de libérer son joueur face à la Pologne. Il devrait disputer son deuxième match de la saison avec la sélection nationale, après le test-match de février contre l’équipe de France Universitaire.

R.M. (st.)

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info
La UneLe fil info

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une