Accueil

Près de 2000 manifestants à Bruxelles contre le TTIP

Loin de faire l’unanimité, il est prévu que le Partenariat transatlantique de commerce et d’investissement soit bouclé fin 2015.

Temps de lecture: 2 min

Le rassemblement a débuté ce samedi à 14 heures au cœur de la capitale belge. Environ 2000 personnes sont venues manifester contre le TTIP, le Partenariat transatlantique de commerce et d’investissement, qui vise à supprimer les barrières douanières et réglementaires entre les États-Unis et l’Europe.

Ses opposants redoutent qu’il ne débouche sur une déréglementation généralisée et un recul du champ d’action des gouvernements.

Outre le TTIP, la manifestation était dirigée contre d’autres traités similaires, comme par exemple l’AECG (accord économique et commercial global) entre le Canada et l’Union européenne.

« L’exemple de l’accord NAFTA, entre les États-Unis, le Canada et le Mexique, s’est révélé désastreux pour les économies du Mexique et d’Amérique latine. Les citoyens et les travailleurs n’obtiennent pas de bénéfices de ces accords », a commenté un activiste, Sébastien Franco, qui redoute que les traités entre l’Europe et l’Amérique du Nord aient les mêmes conséquences.

Un autre problème pointé du doigt et vivement critiqué est le rôle qu’auront les multinationales dans ce genre de partenariat. « Des multinationales auraient la possibilité d’attaquer les législations nationales en matières d’environnement, de santé, de sécurité alimentaire, etc., si elles estiment qu’elles menacent leurs profits. De tels litiges ne seraient pas traités devant les cours et tribunaux nationaux mais par une cour d’arbitrage privée, qui jusqu’à présent a toujours pris le parti des multinationales américaines  », rajoute le militant.

>>> À lire : les citoyens debout contre l’accord avec les USA

Il est prévu que le grand deal transatlantique, toujours en négociation, soit bouclé fin 2015. Mais le projet est loin de faire l’unanimité en Belgique. Début février, une vingtaine de communes wallonnes et bruxelloises avaient déjà approuvé des motions critiques à l’égard du traité, dénonçant « une menace grave pour nos démocraties locales  ».

L’Allemagne en première ligne

D’autres rassemblements ont également été organisés afin de protester contre l’adoption du TTIP : à New York, à Tokyo, mais aussi en Australie et en Amérique latine.

Quant à l’Allemagne, où le TTIP déchaîne les passions, il a connu un écho particulier : selon une porte-parole d’Attac Allemagne, « plusieurs dizaines » de milliers de personnes manifestaient samedi après-midi dans le pays, avec 230 actions organisées dans 170 « villes et villages ».

Une prochaine série de discussions, la neuvième depuis l’an dernier, démarrera ce lundi à New York.

Le TTIP expliqué en 3 minutes

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info
Sur le même sujet La Une Le fil info

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une