Allaiter pourrait vous éloigner définitivement de la cigarette

70 % des futures mères qui arrêtent de fumer pendant la grossesse, recommencent moins d’un an après l’accouchement. Mais selon une étude récente, l’allaitement pourrait empêcher la reprise du tabagisme.

Temps de lecture: 2 min

C’est une bonne nouvelle pour la santé des poumons. D’après une étude, les mères qui allaiteraient seraient moins enclines à reprendre le tabac si elles fumaient avant leur grossesse.

« L’allaitement apparaît comme un facteur qui protège contre une augmentation du tabagisme après l’accouchement. Alors, pour une efficacité optimale, les interventions doivent informer les femmes sur l’allaitement », observe Shannon Shisler de l’université de l’état de New York à Buffalo.

Parmi les nouvelles mères qui récidivent, 67 % reprennent dans les trois mois qui suivent la naissance, et 90 % recommencent dans les six mois, selon l’étude, publiée dans le journal Nicotine and Tobacco Research. L’étude a suivi 168 femmes qui ont fumé du début à la fin de la grossesse.

Un soutien à l’allaitement pour les mères fumeuses est recommandé

« Bien que les femmes aient diminué leur consommation de tabac pendant la grossesse, leur consommation avait nettement progressé neuf mois après l’accouchement », note Shisler, qui ajoute qu’à cette date, le nombre de cigarettes fumées par jour avait dépassé la moitié du nombre fumé avant la conception.

Sans avoir une idée précise des facteurs qui seraient liés à l’évolution du tabagisme, les chercheurs ont analysé plusieurs critères chez ces femmes, comme la consommation éventuelle d’autres drogues et le tabagisme éventuel de leur partenaire.

L’allaitement s’est révélé comme le seul facteur qui semblait avoir un impact sur la reprise du tabagisme. Celles qui ont allaité pendant au moins 90 jours ont fumé moins que celles qui n’ont pas nourri leurs enfants au sein, ou qui ont allaité moins longtemps.

« Une hausse de la consommation du tabac après la naissance peut avoir des effets néfastes à la fois pour la mère et pour l’enfant, qui risque davantage d’être exposé au tabagisme passif », indique Shisler.

La chercheuse recommande un soutien à l’allaitement pour les mères fumeuses pendant les trois premiers mois qui suivent l’accouchement, ainsi que l’encouragement de l’allaitement auprès des fumeuses ou ex-fumeuses enceintes, afin de prévenir contre les rechutes post-partum.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info
La UneLe fil info

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une