Accueil

Wavre passe à l’éclairage intelligent

Quatre kilomètres de voirie, 27 clos et 400 logements visés. Le premier test a été suivi par des personnes venant de tout le pays. Reste à convaincre les riverains…

Journaliste de la cellule wallonne Temps de lecture: 3 min

E t il y a aussi de la lumière bleue ! »

L’interjection a fait bien rire le Premier ministre Charles Michel (MR) présent, ce lundi soir, dans sa ville de Wavre pour une première européenne puisque le VillagExpo, qui a fêté ses quarante ans, devient le premier quartier européen à être équipé d’un éclairage public intelligent, fonctionnant avec des diodes électroluminescentes (DEL), plus connues sous leur abréviation anglaise de LED.

Et c’est vrai qu’à voir, grâce à un détecteur, la lumière s’intensifier puis s’abaisser au passage d’un cycliste ou d’une voiture, en formant comme une « bulle de lumière », on se dit qu’aujourd’hui la lumière se fait communication. Sauf qu’il va falloir convaincre les riverains de l’investissement. « Pour l’instant, on n’est pas vraiment convaincu, nous explique M. Samuel, de la résidence Onyx. C’est surtout notre chambre qui est éclairée ! Les anciennes lampes éclairaient le sol, pas tout leur environnement… » Et sa femme d’ajouter : « On a aussi dû bouger notre haie pour la pose du câblage. Ils n’ont pas voulu ouvrir les trottoirs refaits il y a trois ans. Et il faut venir voir comment c’est fait ! »

C’est que les travaux en cours vont concerner 282 points lumineux : 24 pour le quartier des Vents, 16 pour le Coulant d’eau et le restant pour le VillagExpo. Il s’agit donc bien là du « relighting » de tout un quartier : 4 km de voirie, 27 clos et 400 logements concernés.

L’initiative en revient à la Régie de l’électricité de Wavre. Selon son directeur Roger le Bussy, « la LED s’est imposée pour son rendement meilleur, la possibilité de varier l’intensité lumineuse, et celle d’améliorer la sécurité et l’esthétique d’un quartier, tout en permettant de réduire la pollution. »

Ce qui fait dire à l’échevine des Finances, Anne Masson (MR), que la Régie de Wavre est « sans doute un petit gestionnaire de réseau de distribution (GRD), mais qu’il sait rester attentif à l’évolution du monde pour faire entrer Wavre dans le monde des “smart cities”, des cités intelligentes où le cadre de vie est amélioré selon des critères de durabilité aujourd’hui indispensables. »

La Ville de Wavre a ainsi lancé un appel d’offres pour la réalisation du projet et c’est la société Cofely Fabricom (du groupe GDF Suez) qui l’a emporté. Elle compte 5.400 collaborateurs en Belgique, dont 764 à Braine-l’Alleud. Et s’est déjà notamment fait connaître pour l’éclairage et le jeu de lumières de la Grand-Place de Bruxelles.

Cette société a travaillé avec l’intégrateur de solution CDEL, une entreprise de Corbais. Quant aux réverbères, leur armature lumineuse est fabriquée par la société italienne iGuzzini. Leur module dynamique a été créé par SmartNodes, une spin-off de l’Université de Liège. Enfin, les candélabres ont été fabriqués en Espagne par HGH.

Selon Jean Beka, le patron de SmartNodes, « Wavre a su se distinguer dans l’attentisme ambiant. La LED permet d’avoir de la lumière là où on en a besoin. On peut d’ores et déjà dire que les lampes à décharge, classiquement utilisées le long de nos routes, sont amenées à disparaître. Avec une économie d’énergie estimée à 86 % de la consommation actuelle. »

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info
La Une Le fil info

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une