A Attert, l’ASBL Jayandra demande de l’aide pour le Népal

Pour l’ASBL lorraine « Jayandra », basée à Attert, le Népal est toute sa raison d’être. Alors, le drame du tremblement de terre a secoué tous ses membres, à des milliers de km de distance.

Vendredi dernier, quelques heures avant la catastrophe, l’ASBL recevait 4.000 euros de quatre vététistes de la région d’Arlon-Attert qui avaient recueilli cette somme sous forme de parrainage lors de leur récente participation au fameux Cape Epic en Afrique du Sud, une des courses VTT les plus réputées. Et ce prochain week-end, c’est le grand rendez-vous festif de l’ASBL dont les bénéfices servent à nourrir des projets au Népal. Inutile de dire que vu les circonstances, ils seront plus bienvenus que jamais !

L’histoire de cette ASBL a pris sens lorsque certains de ses membres se sont retrouvés au Népal en octobre 2001 avec l’association « Contact J », spécialisée dans le tourisme social. Là-bas, ils ont rencontré Jayandra, un Népalais plein de rêves et d’espoir pour son peuple, avec qui l’association a pris vie. Depuis lors, les contacts sont ininterrompus, des membres se rendant là-bas régulièrement pour soutenir et faire mûrir des projets, en accord avec la population locale.

Étant donné l’instabilité politique qui a régné dans le pays durant de nombreuses années, l’ASBL a mené ses projets sans être reconnue par le gouvernement népalais. Puis elle a créé une ONG népalaise « Solidarity to Nepali people », comptant sept locaux, afin de légaliser toutes ses actions au Népal, pour avoir une gestion permanente sur place et pour mettre en œuvre son projet final : un orphelinat. Ce qui est fait depuis quelques années.

Mais depuis fin 2002, l’ASBL a travaillé dans les domaines de l’éducation, de la santé et de l’environnement. « Nous travaillons principalement dans trois endroits au Népal : Ashrang, Tatopani, Mandredhunga, commente Michaël Flock, un des fondateurs de l’ASBL, très inquiet de la situation dans le premier village. Ce mercredi matin, je n’avais toujours aucune nouvelle. Nous craignons le pire car il est situé dans l’épicentre du séisme. L’orphelinat de Koirinitar, à 25km de Pokhara et 120 de Katmandu, n’a par contre pas été touché. Nous l’avons désormais ouvert pour accueillir des gens qui n’ont plus rien. La situation est catastrophique. La mousson arrive. Les gens dorment dehors. Il y a encore eu une soixantaine de répliques ce mardi matin. Les épidémies vont suivre. Les besoins les plus criants sont en eau et en nourriture. »

Outre ce projet d’orphelinat qui fonctionne à 100 % avec de l’argent donné par l’ASBL et qui accueille 12 enfants, autour de 4 aidants népalais, l’ASBL avait mené à bien diverses actions pour faciliter la vie au quotidien (adduction d’eau dans un village, réfection d’un pont suspendu près du village isolé de Tulobogard, aide médicale pour une fillette atteinte de polio, construction d’un incinérateur à déchets à Madredhunga, etc).

L’ASBL qui connaît bien la situation de terrain a été ce lundi contactée par MSF pour favoriser le travail préparatoire d’assistance. « Nous allons de notre côté organiser un voyage d’ici 15 jours pour voir ce qui est urgent à faire. On est en train de s’organiser avec nos agendas respectifs », poursuit Michaël Flock qui a déposé des tirelires dans les commerces d’Arlon et d’Attert pour trouver des fonds. Une goutte d’eau nécessaire, même si les besoins sont gigantesques.

ASBL Jayandra : 0496-03.92.98 et www.jayandra.be Compte bancaire pour des dons : BE77 0014 0133 4142 Week-end Jayandra : ce vendredi, soirée bières spéciales à Post, et samedi, soirée techno. Dimanche, à la maison de village de Schockville, repas solidaire au profit des actions de l’ASBL. PAF : 20 euros.