Le 4 x 400 m belge a son billet pour les Jeux olympiques de Rio

En terminant 2es de leur série aux Relais mondiaux, avec le 4e temps général, les frères Dylan, Jonathan et Kevin Borlée et Julien Watrin ont assuré leur participation aux JO.

Journaliste au service Sports Temps de lecture: 3 min

Mission accomplie ! A 15 mois des Jeux olympiques de Rio, les relayeurs belges du 4 x 400 m ont déjà validé leur ticket pour le grand rendez-vous de 2016, ce samedi, à Nassau, aux Bahamas, lors de la première journée des Relais mondiaux IAAF. La belle aventure continue pour ceux qui avaient été sacrés champions d’Europe en salle en battant le record d’Europe, début mars, à Prague.

Dylan Borlée, Jonathan Borlée, Julien Watrin et Kevin Borlée, qui ont couru dans cet ordre, ont relativement facilement terminé deuxièmes de leur série en 3.02.41, leur meilleur temps de l’année, derrière Trinité-et-Tobago (3.02.09). Sur l’ensemble des 24 pays participants, ils ont réussi le 4e chrono.

« Un gros poids en moins »

Ce dimanche (4h01 dans la nuit de dimanche à lundi en Belgique), en partant du couloir 8, ils pourront disputer la finale l’esprit libéré en espérant un nouvel exploit aux côtés du Botswana, de la Grande-Bretagne, des Bahamas, de Trinité-et-Tobago, du Brésil, des Etats-Unis et de la Jamaïque, les autres nations qualifiées pour les JO.

« C’est un gros poids en moins sur nos épaules, a convenu Jacques Borlée, le coach du 4 x 400 m. Nous allons pouvoir préparer les Jeux en toute sérénité. On a vaincu le signe indien après ce qui s’était passé ici l’an dernier (NDLR : les Belges avaient loupé la finale pour… 1 centième). Je n’en avais pas parlé aux gars, mais je sentais quand même un peu de nervosité chez eux. Maintenant, en finale, il faut se lâcher et s’amuser. »

Une course bien maîtrisée

Sur un stade balayé par un vent particulièrement capricieux et dans une ambiance de carnaval, les Belges ont couru comme le leur avait recommandé leur sélectionneur. Dylan Borlée, placé en tête de gondole « parce qu’il était en pleine confiance après son Euro en salle », a su rester calme malgré un départ prudent, passant le relais à son frère Jonathan en 4e position. Au prix d’un gros effort, celui-ci a tout donné pour être en tête au rabattement avant de faiblir un peu dans la ligne droite pour mettre Julien Watrin sur orbite à la 2e place derrière Trinité-et-Tobago. Derrière Renny Quow et le Virtonais, le trou allait alors se creuser avec la Grande-Bretagne et le reste du peloton, ce qui allait permettre à Kevin Borlée, le dernier homme, de maîtriser et d’assurer une des deux premières places synonymes de qualification.

« Avec le vent, et le couloir 1, ce que nous avons fait, c’est vraiment pas mal, a déclaré Jonathan Borlée. Notre objectif était la qualification pour les Jeux et c’est déjà ça en moins à penser ! Si on n’était pas passé aujourd’hui, on aurait été très déçu. On a réussi à répondre présent, c’est l’essentiel »

« Un soulagement »

Si les jumeaux Kevin et Jonathan Borlée disputeront à Rio leurs troisièmes Jeux consécutifs, pour Dylan Borlée et Julien Watrin, ce sera une grande première. Les deux « gamins » de l’équipe étaient particulièrement heureux… tout en restant prudents.

« L’équipe est qualifiée, mais il faudra encore en être à ce moment-là ! », a ainsi avancé Watrin.« Moi, c’est la première chose que j’ai dite à mes coéquipiers : “On est aux Jeux, c’est fait !” , a renchéri Dylan Borlée. C’est un soulagement, c’est pour ça qu’on était venus ! »

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info
Sur le même sujet La UneLe fil info

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une