Flagey-Trône, le tram 71 alternatif

La Région étudie un Plan B avec un tracé reliant la place Flagey au métro Trône en passant par la gare du Luxembourg. Un scénario qui préserverait la chaussée d’Ixelles d’un long chantier.

Temps de lecture: 4 min

Complètement englué dans le trafic et plus que bondé en heures de pointe, le bus 71 titille les visées stibiennes et ministérielles depuis bien longtemps. En tête des pistes imaginées pour améliorer la vitesse commerciale et le problème de capacité : la tramification de cette ligne qui relie la gare Centrale à Delta en passant par la très engorgée chaussée d’Ixelles. Un projet porté dès 2010 par la ministre de la Mobilité de l’époque, Brigitte Grouwels (CD&V). Au grand dam de la commune d’Ixelles qui craint comme la peste l’engorgement automobile du quartier de la Porte-de-Namur et, par-delà, la mise à mal de la vitalité commerçante de la chaussée d’Ixelles à cause d’un chantier long de plusieurs mois. Pas de quoi faire reculer Brigitte Grouwels qui répondit à la pétition « Non au tram 71 » lancée par l’échevine locale du commerce par une campagne de propagande pro tram 71, sur internet et dans un local dédié au projet au square du Bastion.

Après s’être écharpées sur le dossier du bassin d’orage de la place Flagey et, plus récemment sur la rénovation des trottoirs à la chaussée d’Ixelles, Région et commune semblaient partie pour un nouveau crêpage de chignon. Mais, alors que la tramification figure bel et bien dans l’accord gouvernemental bruxellois et dans le calendrier de la Stib, le nouveau ministre de la Mobilité a toutefois créé la surprise en mars dernier lors d’une réunion avec les riverains de l’avenue de l’Hippodrome durant laquelle Pascal Smet (SP.A) s’est dit ouvert à de nouveaux tracés pour la ligne. Une marche arrière ? Au cabinet Smet, on s’en défend. L’objectif reste triple : répondre au problème de capacité sur la ligne 71, relier la place Flagey à la Petite Ceinture et donc au métro, établir une connexion entre l’ULB et une gare.

Concrètement, trois projets sont actuellement à l’étude (cf. notre infographie). Entre Delta et la place Flagey, ils sont en tous points identiques (avec la même réserve concernant la possibilité de faire passer les trams sur le pont Fraiteur dont le réaménagement ne figure pas dans le planning SNCB). Ensuite, deux itinéraires sont envisagés.

Le premier reste fidèle à l’envie initiale : tramifier la chaussée d’Ixelles, de la place Flagey à la Porte de Namur. Contrairement à l’impression qui a pu se dégager des réunions de riverains, voici quelques semaines, elle n’est pas abandonnée, bien au contraire. Simplement, des alternatives sont étudiées. À commencer (c’est le deuxième scénario) par la possibilité de remplacer les bus actuels et les trams un temps envisagé par… des trolleybus. Une piste qui ne manque pas d’originalité et donc d’attractivité, estiment ses défenseurs. Voici une vingtaine d’années, l’ancien président de la Stib, Werner Daem, avait déjà envisagé cette option. Dans ce scénario, le tronçon compris entre la rue de la Paix et la Porte de Namur deviendrait piéton. On connaît les réticences des commerçants par rapport à cette option. Parmi les éléments étudiés actuellement, l’indemnisation des préjudices subis à cause du chantier (lire ci-contre).

Le troisième scénario emprunte, lui, le deuxième tracé. À l’étude actuellement, il dévie du premier à partir de la place Flagey et reprend le tracé de l’actuel bus 95 : le tram remonterait la rue Malibran, bifurquerait ensuite rue du Trône, puis rue d’Idalie, pour rejoindre la gare du Luxembourg, et enfin (par la rue du Luxembourg) la station Trône. Deux des objectifs seraient ainsi rencontrés : relier l’ULB à la gare et la place Flagey au métro. Mais le tram ne desservirait pas la zone commerçante du haut d’Ixelles. Cette alternative n’aurait par ailleurs pas les faveurs de la Stib. Mais sans doute celle de la commune. « Nous n’avons pas été informés de cette possibilité mais, à chaud, je dirais qu’il s’agirait d’une solution plus acceptable car la rue du Trône est plus large et moins commerçante que la chaussée d’Ixelles », réagit le bourgmestre Willy Decourty (PS) qui s’interroge aussi sur l’autre bout du tracé, côté université. « Le tram s’arrêtera-t-il au square Marie-José ou poursuivra-t-il jusqu’à Delta et dans ce cas, quid du Pont Fraiteur et du rond-point du cimetière d’Ixelles ? ». C’est que celui-ci vient d’être rénové et la commune en a demandé le classement.

Quant à l’option trolleybus : « Le problème pour nous est avant tout d’éviter le tram qui entraînerait de facto un piétonnier et des conséquences imprévisibles sur le commerce », conclut le mayeur.

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info
La UneLe fil info

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une