« Jolie robe », «une info, un apéro»... des journalistes françaises dénoncent le sexisme des politiques

C ’est un ami du Président qui juge les journalistes « d’autant plus intéressantes qu’elles ont un bon tour de poitrine » ou un ministre qui, nous voyant penchée pour ramasser un stylo, ne peut retenir sa main en murmurant : « Ah mais qu’est-ce que vous me montrez là  ? ». Ce sont deux des nombreux exemples relevés dans la tribune écrite par quarante journalistes afin de dénoncer les faits, les remarques et les gestes sexistes qui alimentent leur quotidien. Dans le texte publié par le journal « Libération », ces femmes qui couvrent l’actualité politique en France mettent en lumière le comportement de certains députés mais aussi de ministres.

« Dans une usine visitée au pas de course, c’est un ministre qui s’amuse de nous voir porter des chasubles bleues réglementaires et glisse que « ce serait mieux si vous n’aviez rien en dessous ». Ou un conseiller ministériel qui demande, au retour des vacances, si nous sommes « bronzée vraiment partout  ».

Hélène Bekmezian, une des rédactrices de la tribune, a expliqué ne pas avoir voulu mettre de noms sur ces comportements : « Nous avons choisi de ne citer aucune personnalité politique et d’anonymiser tous les exemples pour ne pas en faire une histoire de personnes et ne pas braquer les projecteurs sur tel ou tel responsable  ».

Les journalistes soulignent également l’impunité face à ces comportements et regrettent que l’affaire DSK n’ait pas fait bouger les choses à propos de ces « habitudes machistes ». Les quarante femmes terminent leur lettre sur un triste constat : « En 2015, ce que nous aurions vraiment aimé, c’est de ne pas avoir à écrire cette tribune ».

>>> Le texte intégral

De nombreuses réactions

Plusieurs femmes politiques françaises ont salué, via leurs comptes Twitter, la tribune politique publiée lundi.

« Ça claque, merci mesdames »

« Bravo »

« Bravo ! »

Bien d’autres internautes ont manifesté leur soutien et colère face au texte.

« Cool d’avoir un article comme ça à la Une, parce que le harcèlement sexiste, c’est partout, y compris dans les beaux quartiers ».

« Solidarité avec les femmes journalistes »

« Tout mon soutien mesdames ! »

Sur le même sujet
PolitiqueJournauxFrance