Huit policiers macédoniens et 14 assaillants tués dans des affrontements en Macédoine

L’Union européenne s’est déclarée «profondément préoccupée» par ces affrontements.

Temps de lecture: 2 min

Les affrontements de samedi et dimanche en Macédoine, à Kumanovo à la frontière avec le Kosovo, ont fait 22 tués, dont 8 policiers macédoniens et 14 membres d’un groupe armé, présumés d’origine albanaise, a indiqué la police.

«Huit policiers ont été tués et 37 blessés», a déclaré à la presse un porte-parole de la police, Ivo Kotevski, précisant que l’opération était sur le point de s’achever. «D’autre part, 14 cadavres en uniforme ont été retrouvés» sur place, a-t-il ajouté, affirmant que les assaillants faisaient partie d’un «groupe terroriste» formé d’une trentaine de personnes, citoyens de Macédoine, du Kosovo et d’Albanie, présumés d’origine albanaise.

« Restaurer le calme »

L’Union européenne s’est déclarée «profondément préoccupée» par ces affrontements en Macédoine. «Toute escalade ultérieure de la violence doit être évitée, dans l’intérêt de la stabilité générale dans le pays», a déclaré le commissaire à l’Élargissement Johannes Hahn, dans un communiqué samedi soir.

Se déclarant «profondément préoccupé» par la situation dans la région de Kumanovo, dans le nord de la Macédoine, le commissaire européen a appelé «les autorités et tous les dirigeants politiques et communautaires à coopérer, restaurer le calme et mener une enquête complète sur les évènements avec objectivité et transparence dans le cadre de la loi».

Les affrontements armés ont eu lieu lorsque les policiers ont assiégé un quartier où était retranchés les membres d’un «groupe armé venu d’un pays voisin» dans le but de perpétrer une «attaque terroriste», avaient indiqué samedi les autorités macédoniennes.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info
La UneLe fil info

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une