Playoffs: Talor Battle emmène Mons en demi-finales

Mons a écarté Anvers et rencontrera Alost en demi-finale.

Temps de lecture: 2 min

Auteur d’un nouveau match solide en défense, Mons a dominé Anvers de la tête et des épaules (67-60) et ainsi décroché son ticket pour les demi-finales, où les « Renards » retrouveront Alost dès jeudi, pour la revanche de la saison passée. Un succès collectif qui portait la « patte » de Talor Battle, irrésistible lorsqu’il trouve la bonne combinaison entre ses rôles de meneur de jeu et de « dynamiteur ».

Hormis cinq minutes de flottement, lorsqu’en début de 4e quart-temps, Anvers a déployé sa défense de zone, les Montois ont fait preuve d’une belle maîtrise lors de la « belle » décisive de ce quart de finale (21-14, 43-31, 58-47, 60-54 à la 36e). Bien plus appliqués en défense qu’auparavant, capables de corriger leurs lacunes d’un match à l’autre (18 rebonds offensifs pour Anvers lors du Game 1, quatre hier), et (enfin ?) animés d’un fighting spirit « qui fait la différence à ce stade de la compétition, comme lorsqu’on plonge sur un ballon pour éviter qu’il ne sorte », dixit Lio Bosco, les « Renards » continuent de progresser dans cette « post season ». « Hum, avec cette équipe, je n’oserais presque pas m’avancer sur ce sujet », souriait Yves Defraigne, leur coach, qui a déjà tant de fois dû déchanter après un « match référence » cette année. « Mais OK, lors de nos deux matches à domicile de ce quart de finale, nous avons affiché une défense qui me semble être la meilleure de Belgique », admettait-il.

En attaque, BMH se veut aussi désormais constamment à la recherche du meilleur équilibre entre jeu intérieur et options extérieures. Love et Skeen, ses points de fixation sous l’anneau se relaient avec efficacité, surtout quand ils sont alimentés en « caviars » par un Battle qui a trouvé la bonne carburation entre « distributeur » et « arrière scoreur » hier, ses 7 assists compensant son 0 sur 5 à distance.

« Nous avons atteint un de nos objectifs en nous hissant en demi-finales, alors qu’il n’y avait que 4 places pour au moins 5 prétendants », observait Defraigne. « J’ai sans doute été stupide d’être le seul à oser assumer nos ambitions en début de saison, à savoir « titiller » Ostende. Cela nous a mis de la pression supplémentaire, mais nous voilà en demis avec la conviction que nous pouvons gagner au Forum d’Alost. »

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info
Sur le même sujet (2) La UneLe fil info

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une