Le Soir remporte un prix international pour son projet «Demain, la Terre»

L’International News Media Association a salué l’implication concrète du Soir dans le domaine du développement durable.

Temps de lecture: 3 min

Le Soir, grâce à son projet « Demain, la Terre », vient de remporter un prix international. Ce mardi soir, à Time Square, l’INMA (International News Media Association) a récompensé notre initiative pour son originalité, sa qualité et son implication concrète dans le développement durable. Au niveau mondial, « Demain, la Terre » est reconnu comme étant le meilleur projet permettant de créer une nouvelle audience médiatique.

En janvier dernier, quelque 578 dossiers ont été déposés à l’INMA dans 15 catégories différentes, émanant de 190 groupes de presse de 38 pays de par le monde. Il y a un mois, nous apprenions que « Demain, la Terre » était dans le top 3 de sa catégorie. Ce mardi soir, il montait sur la première marche de ce podium mondial. « Parmi l’entièreté des projets, toute catégorie confondue, qui étaient encore en lice il y a un mois, Le Soir était le seul journal francophone. D’ailleurs, lorsque l’on regarde l’historique de l’INMA, c’est la première fois qu’il décerne un prix aussi prestigieux à un groupe francophone, belge ou français », se réjouit Fred Hurkmans, ancien directeur marketing du Soir, et initiateur du projet « Demain, la Terre ».

Lancé voici un an, le projet combine du contenu rédactionnel axé développement durable dans les pages du journal Le Soir, ainsi qu’un site web spécialement conçu pour relayer les innovations dans le domaine du développement durable, sans oublier… un authentique jardin. Dans « Le Fabuleux Jardin du Soir » (jardin de la Maelbeek), des associations passent des paroles à l’action, et mettent en place des activations de développement durable.

« Un journal ne doit pas rester au balcon »

L’INMA a été impressionné par l’engagement de notre groupe de presse, ainsi que par le nombre d’acteurs fédérés autour du projet : les universités, la Ville de Bruxelles, des associations citoyennes et des ONG. Il a salué les projets concrets de développement durable mis en place dans le Fabuleux Jardin du Soir.

« Un journal ne doit pas rester au balcon, mais doit pouvoir épouser des causes et permettre la cristallisation de l’énergie d’autrui et leur donner plus d’ampleur. On est heureux car ce prix couronne plusieurs années d’effort de développement durable, explique Didier Hamann, Directeur Général du Soir. Au départ, c’était du contenu rédactionnel dans des thématiques spécifiques, comme la mobilité électrique, et ensuite on a créé un élan global : c’est le projet « Demain, la Terre ». Il est présent sur plusieurs pistes de communication : journal papier, web et réseaux sociaux. Nous nous impliquons aussi dans différents événements de grande ampleur, comme le Congrès Interdisciplinaire du Développement Durable (du 20 au 22 mai à l’ULB et l’UCL, NDLR) et prochainement la mise en place d’un colloque sur l’économie positive. Ces actions permettent d’entrer concrètement en contact avec les gens, et cela est d’autant plus important que l’information se digitalise de plus en plus.  »

Et de rappeler qu’un journal est une entreprise, et qu’à ce titre elle se doit de diminuer son impact écologique. « Nous sommes également impliqués dans des projets de développement durable d’importance, comme la compensation carbone annuelle du journal. »

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info
Sur le même sujet La UneLe fil info

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une