Témoignages de Belges au Burundi: «C’est la liesse populaire dans les rues»

À Bujumbura on assiste à des scènes de joie. Le président Nkurunziza était détesté par une très grande partie de la population.

Temps de lecture: 2 min

La tentative de coup d’État du général Godefroid Nyombare a déclenché une véritable liesse dans les rues de Bujumbura confirment plusieurs sources contactées sur place. Tant il est vrai que le président Nkurunziza était détesté par une très grande partie de la population.

« Je reviens de la ville, c’est l’euphorie de la victoire, pas toujours bien contrôlée, mais ça semble aller », explique un Belge qui habite le Burundi depuis plusieurs années.

« On a entendu des tirs ce matin juste après l’annonce, mais ils étaient le fait de policiers qui sont plutôt pro-Nkurunziza. Mais cela n’a pas duré très longtemps et il n’y a pas eu de victimes… Le match est consommé. L’armée a pris le contrôle et est présente massivement dans les rues. Les médias indépendants qui avaient été fermés par le pouvoir fonctionnent de nouveau, notamment la radio RPA. Nos reporters sont sur le terrain pour voir comment évolue la situation. On a entendu une grande clameur dans la ville quand le coup d’État a été annoncé, c’est la joie ici », nous explique le patron du groupe de presse Iwacu.

« Je suis arrivé au Burundi le 1er mai et j’ai assisté à toutes les manifestations contre le troisième mandat, explique un autre Belge que nous avons contacté par téléphone. Les communications sont bonnes, tout fonctionne. C’est un grand soulagement pour la population ce coup d’État ».

Chargement
Le fil info
Tous

En direct

Le direct

    Sur le même sujet La UneLe fil info

    Allez au-delà de l'actualité

    Découvrez tous les changements

    Découvrir

    À la Une