Projets Feder en Hainaut: «Et les perdants sont…»

La programmation Feder 2014-2020 est quasiment bouclée. Le temps de la déception a sonné pour les communes recalées ou insuffisamment dotées de leur point de vue.

Journaliste au service Forum Temps de lecture: 3 min

Comment aurait-il pu en être autrement ? Jeudi, alors que le gouvernement wallon arrêtait la programmation Feder 2014-2020 et répartissait le 1,7 milliard d’euros disponible entre les apports européens et régionaux, il faisait des heureux mais aussi pas mal de déçus : des communes notamment qui avaient monté des projets et qui repartent bredouilles ou avec des promesses de budgets bien inférieures à ce qu’elles espéraient. « Énormément, de projets ont été déposés, répétait-on hier au cabinet du ministre-président Paul Magnette en guise de justification. Le gouvernement wallon s’est reposé sur le travail du comité d’experts. »

Dans la région de Charleroi, des communes comme Aiseau-Presles, Courcelles ou Fleurus avaient tenté leurs chances en déposant un projet. La première rêvait de trouver de l’argent susceptible de l’aider à rénover un quartier ; la deuxième un subside pour une nouvelle maison communale, la troisième les moyens financiers pour différentes interventions de rénovation. Aucune n’a eu gain de cause au contraire de Pont-à-Celles par exemple dans le même arrondissement, dont le dossier rentré pour la dépollution du site de l’Arsenal cadrait apparemment parfaitement avec l’esprit du programme de cofinancement européen.

« Je dirais que nous sommes animés à La Louvière d’une satisfaction amère après l’annonce des décisions du gouvernement wallon de jeudi, affirme pour sa part Jacques Gobert, le bourgmestre de La Louvière. La région reçoit les fonds nécessaires à la création de deux centres de compétences. La Ville voit également validés son projet de contournement est ainsi que ceux d’aménagement de l’espace public à proximité du nouveau musée Keramis et celui de valorisation du quartier Bocage. » En revanche, la task force n’a accordé qu’un intérêt très relatif aux projets rassemblés dans un portefeuille intitulé « Grande Boucle » censé doper l’attractivité touristique des ascenseurs hydrauliques du canal du Centre. L’ambition de la Ville de procéder à une opération de rénovation urbaine dans le centre-ville pour 4 millions d’euros estimés n’a pas davantage trouvé grâce aux yeux des experts suivis en cela par le gouvernement wallon qui n’a pas repêché le projet. « S’il y avait deux projets prioritaires à nos yeux, c’étaient ceux-là, affirme Jacques Gobert. Et ils n’ont pas été retenus. »

Dans le même arrondissement, Ecaussinnes se plaint également du traitement qui a été réservé à deux de ses projets : un écozoning pétrochimique sur la zone de Feluy déjà largement dédiée à ce genre d’activités et un prolongement du Ravel. « Le projet d’écozoning était porté par l’intercommunale IDEA, explique Xavier Dupont, le bourgmestre d’Ecaussinnes. Au-delà de la déception, il y a de l’étonnement. Derrière le projet de zoning, il y avait notamment l’ambition de faire évoluer un espace occupé par des entreprises, comme Total, qui pèsent sur le plan international et qui peuvent toujours avoir un jour la volonté de délocaliser. Au final, on a toujours l’impression que l’arrondissement est mal situé entre des villes comme Mons et Charleroi, qui ont plus de poids politique… »

Cette impression est aussi celle du bourgmestre de Braine-le-Comte, commune candidate à la programmation Feder avec deux projets (un quartier d’art dans un ancien couvent et une nouvelle place). Qu’ils soient écartés l’un comme l’autre après avoir été validés par l’intercommunale IDEA, qui avait procédé selon le mayeur à une sélection, l’amène sur le chemin du désappointement. « En Hainaut, on a l’impression qu’il faut être une grande ville ou être une commune pauvre pour avoir droit aux regards des décideurs wallons, affirme Jean-Jacques Flahaux. Or, la Wallonie est diverse et vit aussi de par ces petites communes. »

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info
La UneLe fil info

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une