Jean-Pascal Labille: «Je ne suis pas candidat à la présidence du PS liégeois»

L’ancien ministre fédéral, aujourd’hui à la tête des Mutualités socialistes, ne tentera pas l’aventure.

Journaliste au service Politique Temps de lecture: 3 min

Il n’est pas candidat à la présidence de la fédération liégeoise du PS. Jean-Pascal Labille, ex-ministre fédéral, aujourd’hui à la tête des Mutualités socialistes, s’était avancé, il ne fait pas le pas.

Il nous l’expliquait mercredi après-midi : « Je n’ai pas changé d’avis, je souhaite qu’il y ait une nouvelle dynamique au PS liégeois, que l’on écoute la base, que les débats soient ouverts, je constate que Jean-Claude Marcourt tient le même langage, également Frédéric Daerden, entre autres, et je conçois tout cela comme un enjeu collectif, pas une affaire personnelle.

J’ai beaucoup à faire à la Mutualité socialiste, à la Sriw, entre autres fonctions et responsabilités, là où les défis de l’époque sont immenses, et je m’y consacre évidemment ; je pense aussi à la Fondation “Ceci n’est pas une crise” lancée récemment, une autre forme d’engagement politique. »

« Je livrerai mon opinion »

Jean-Pascal Labille prendra parti s’il le faut dans la compétition ? « Je soutiendrai toute personne qui promeut le projet de redéploiement démocratique et militant de la fédération liégeoise. En tout état de cause, je ne manquerai pas de livrer mon opinion si je le juge nécessaire, comme je l’ai toujours fait, cela sur le fond, car ma parole est libre et elle le reste évidemment. »

On insiste : Jean-Pascal Labille pousse-t-il Frédéric Daerden à se lancer dans la course ? « Je ne peux répondre à sa place, c’est à lui de savoir ce qu’il veut faire, je tiens à souligner que j’avais contribué à la rédaction du projet – pour le PS liégeois – de Guy Mathot en son temps, en 2002, et que je ne suis pas étranger, douze ou treize ans plus tard, à celui présenté par Frédéric Daerden, voilà tout. »

Des élections les 19 et 20 juin

Donc, résumons : la fédération liégeoise du PS entre en campagne pour l’élection à la présidence.

Clôture des candidatures le 2 juin. L’élection aura lieu les 19 et 20 juin, avec un deuxième tour éventuel le 27 juin. Cinq débats seront mis sur pied – si compétition il y a – durant la campagne d’une quinzaine de jours.

Président en titre, par ailleurs bourgmestre de Liège, Willy Demeyer devrait être candidat à sa succession.

Député fédéral, Frédéric Daerden laisse planer le suspense : il a déposé la semaine dernière (nous en avons fait état dans nos éditions de samedi dernier) un « Projet collectif rouge vif » reprenant une série de critiques adressées généralement à la fédération liégeoise (confiscation du débat et du pouvoir décisionnel), et des propositions alternatives pour une relance politique. Faites vos jeux.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info
La UneLe fil info

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une