La Coréenne Lim Ji Young remporte le Concours Reine Elisabeth 2015

La proclamation des résultats a eu lieu samedi soir au Palais des Beaux Arts de Bruxelles. Les deuxième et troisième prix ont été attribués respectivement à l’Ukrainien Oleksii Semenenko et à l’Américain William Hagen. La lauréate a séduit le jury grâce à son interprétation du Concerto en ré majeur op.77 de Johannes Brahms. Elle était accompagnée de l’Orchestre National de Belgique, placé sous la direction de Marin Alsop.

On n’a cessé de le répéter : la session 2015 réunissait beaucoup de très bons candidats sans qu’aucun d’entre eux ne plane vraiment au-dessus du lot. Ils étaient donc pas loin de six à mériter gagner le concours. William Ching-Yi We (Chine Taipei)

Et c’est un peu ce que confirme le palmarès : pour beaucoup, le palmarès est logique bien que pour beaucoup dans le désordre. Même si certains lauréats non classés auraient pu figurer parmi les six premiers (comme Kim Bomsori, Thomas Reif ou Kenneth Renshaw).

« Une solide musicienne », c’est ainsi que nous avions qualifié la prestation de ce soir de la gagnante du Concours. Et c’est vrai qu’elle nous a donné, de loin, le meilleur. On l’a dit : Oleksii Semenenko était assurément le meilleur violoniste, sur le plan technique, du concours. Sa personnalité dépasse heureusement le modèle de bête à concours, formaté par Zakhar Bron. Espérons que cet artiste immense développera bien vite tout ce que son talent laisse attendre et que ses moyens promettre.

William Hagen s’est imposé par son sérieux et sa maturité : une fois de plus, c’est un musicien sérieux et profond qui est salué.

Tobias Feldmann, notre coup de cœur depuis le premier tour ne s’est pas remis selon certains de sa corde cassée dans le premier mouvement du concerto de Bartók. Il n’en demeure pas moins un des musiciens les plus complets de cette session.

Stephen Waarts était assurément une des personnalités les plus personnelles du concours. Il a par nature une carrière entre les mains car il parvient à ne pas ressembler aux autres. C’est sans doute ce qui lui a valu de recevoir les Prix du public de Muisq3 et de Klara.

Mohri Fumika avaient d nombreux supporters : nous lui reprochions pour notre part un parcours trop balisé. Il lui vaut sans doute, mais à juste titre, de ne pas être placée plus haut.

Mais restez vigilants car, avec une telle brochette de talents, les demains risquent d’être étonnants. Ce sera le mérite de cette session que d’avoir abrité une foison de tempéraments différents qui se sont peut-être détruits l’u l’autre mais qui, individuellement, affichent des lendemains prometteurs.