La discrète guerre des gares

En 5 ans, les gares belges ont accueilli 7% de voyageurs supplémentaires par semaine, soit 5 millions de voyageurs par semaine. Bruxelles-Midi est désormais la plus fréquentée.

Journaliste au service Economie Temps de lecture: 1 min

Les gares en Belgique sont moins fréquentées que dans les pays comparables voisins, expliquait jeudi Jo Cornu, le patron de la SNCB, en analysant les performances et particularités du chemin de fer en Belgique. Moins fréquentées donc moins rentabilisées. Donc moins rentables. Voire pointer celles où on pourrait alléger le nombre de salariés du groupe? Jo Cornu ne va pas encore jusque-là.

Ceci n’a peut-être pas de lien avec cela mais le patron des Chemins de fer a réaffirmé sur les antennes de la RTBF ce week-end qu’il souhaitait voir l’État intervenir moins dans la gestion au quotidien de la SNCB – il est revenu avec son idée de réformer les tarifs, avec pourquoi pas des prix plus élevés en heure de pointe. Avec 4.948.788 utilisateurs du train par semaine, pourtant, il n’y a pas de train-train dans la vie des gares en Belgique. On s’y dispute même les places comme dans les meilleurs championnats. Sauf que, contrairement aux sports, ici chacun a le même entraîneur/propriétaire, la SNCB.

► Lire l’intégralité de l’article dans l’édition abonnés

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info
La UneLe fil info

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une