Esneux: le pont de Tilff modifie la mobilité au Sart Tilman

Le dossier du pont de Tilff est entré dans sa phase décisive. Le SPW-Route a introduit la demande de permis auprès de la commune d’Esneux qui va procéder à une enquête publique du 15 juin au 15 juillet, avec une réunion d’information aux riverains (1). Un chantier évalué à environ 10 millions d’euros.

Il s’agit toujours bien du pont à double étage (un pour les modes doux, l’autre pour les voitures) qui effectue une légère courbe au-dessus de l’Ourthe, passe au-dessus des voies de chemin de fer et atterrit au pied de la rue Fond du Moulin, laquelle grimpe vers le CHU et Boncelles. Au passage, trois maisons sont expropriées dont celle d’un marchand de vélos et ce, en raison de la réalisation d’un giratoire qui permet de créer une desserte locale vers la gare de Tilff et un parking de 26 places.

Comme prévu, le passage à niveau est supprimé, raison première du projet. L’accès aux quais est reconditionné, ce qui permet à la gare de Tilff de devenir une gare accessible aux PMR

Une place Albert plus vaste

Vu le léger déplacement en aval du départ du pont en rive droite de l’Ourthe, de nouveaux espaces publics sont récupérés, ce qui permet d’agrandir la place Albert, avec des zones de pelouse et des jeux. Un nouveau rond-point est créé sur la bretelle autoroutière, en amont de l’actuelle pour ralentir la vitesse et créer des nouvelles connexions piétonnes. Le parc Saucy est agrandi, avec un revêtement végétal. Notons que les matériaux en pierre naturelle existants sont démontés et réutilisés.

Concernant le chantier proprement dit, le permis prévoit une limitation à deux mois maximum de l’impossibilité à circuler sur le pont de Tilff et un maintien de l’accès aux deux quais de la gare pendant toute la durée du chantier.

Le chantier du pont, aussi emblématique soit-il, n’est qu’une composante de la demande de permis. Infrabel, partenaire du SPW et de la commune dans ce dossier, veut supprimer les deux autres passages à niveau situés sur la route d’Angleur. Pour ce faire, le gestionnaire de l’infrastructure ferroviaire va construire une nouvelle route à flanc de colline qui rejoint directement le boulevard de Colonster. Un pont est construit au-dessus de la voie de chemin de fer pour assurer un accès aux maisons et au domaine des Prés de Tilff situés de l’autre côté de la voie et désormais isolés par la fermeture des passages à niveaux.

Une route dans la colline

Couplé au pont de Tilff cet investissement de plus de deux millions d’euros risque de modifier sensiblement les flux de circulation venant de la vallée de l’Ourthe et des Ardennes vers le CHU et le campus universitaire. Surtout si la commune parvient à mettre en œuvre, avec l’aval de la Région, des mesures de réduction de trafic rue Fond du Moulin, cette voirie régionale étroite qui monte en lacet vers le CHU et Boncelles.

« Nous constatons que la formule exposée dans le permis va amener plus de trafic sur le boulevard de Colonster vers le CHU. C’est pourquoi, pour des raisons de sécurité notamment, il faut veiller à fluidifier le trafic là où, pour l’instant, deux bandes du boulevard ont été transformées en parking », déclare Louis Maraite, porte-parole du CHU. « Nous demandons donc que le boulevard retrouve ses deux fois deux bandes de circulation ».

De son côté, l’Université veut réaliser 650 places de parking à côté du Blanc Gravier pour les étudiants et le personnel et dans le même temps, retrouver de l’espace en voirie de manière à faciliter la circulation des bus. Un nouveau parking est également prévu sur le site des cliniques vétérinaires la avec création d’un nouveau rond-point qui donnera accès également au CHU qui, lui aussi, va construire des nouveaux parkings pour une capacité de 1500 places.

Un site propre pour les bus

Et les autres modes de transport ? Sur base d’une étude de mobilité réalisée par le bureau Stratec, le CHU propose de créer un site propre pour les bus sur le boulevard de Colonster qui deviendrait ainsi une voie d’accès privilégiée du campus et du CHU. Il est également question de relier le Ravel de l’Ourthe au campus en réhabilitant le chemin du château.

« Nous n’en sommes qu’au stade de la réflexion, explique pour sa part Christian Evens, responsable des domaines à l’ULg.

Des réunions sont en cours entre le SPW, le TEC, la Ville, le CHU et l’ULg avec la difficulté de concilier des mesures d’urgence pour résoudre à court terme le stationnement automobile et une vision plus globale qui favorise les autres modes de transports.

(1) le 16 juin à 20h en la salle de l’Amirauté à Tilff

Sur le même sujet
Enquête