«La Belgique a humilié la France durant 80 minutes» (Revue de presse)

La Belgique s’est offert une victoire de prestige en s’imposant par 3 buts à 4 contre la France, dimanche, en amical, au stade de France. Fellaini (18e et 43e) a placé les Diables sur de bons rails. En seconde période, Nainggolan (50e) et Hazard (54e, sur penalty) ont conforté la victoire belge. Valbuena (53e, sur penalty), Fekir (89e) et Payet (90e+1) ont relancé les ’Bleus’.

--> La Belgique s’offre un succès de prestige face à la France: 3-4!

La victoire des Diables vue de Belgique

« Les p’tits Belges ont fait taire le Stade de France », explique notre journaliste Frédéric Larsimont dans Le Soir

« Battre la France devant son public et entendre un virage entier de 6 à 7.000 joyeux bariolés entonner « Allez Paris, chante avec nous » a dû un peu plus contribuer à faire monter les pulsations des Diables qui, sous l’œil de leur capitaine Vincent Kompany spécialement venu de Manchester pour les soutenir, ont signé la 30e victoire belge en 73 confrontations entre voisins. Ce succès est évidemment symbolique, mais, pour la petite histoire et le grand livre des statistiques, il prolonge l’invincibilité de l’équipe nationale sur le sol français en match amical qui perdure depuis… 1947 ! »

--> Les p’tits Belges ont fait taire le Stade de France

« Les Diables ont plumé les coqs », titre la DH. «  Quatre buts à Paris : un soir historique. C’était bien sûr le moins important des deux duels de cette fin de saison mais le succès ramené de Paris dimanche soir, cinq jours avant de jouer à Cardiff, va faire énormément de bien aux Diables. Et ce pour quatre raisons. Autant que les buts marqués par les hommes de Marc Wilmots dimanche ».

« Oui, on peut gagner l’Euro », n’hésite pas à titrer les journaux du groupe Sudpresse.

« Les Diables rouges ont mangé les Bleus, hier soir, au Stade de France, devant 6.5000 supporters belges en folie. C’est une excellente répétition avant l’importantissime pays de Galles – Belgique, pour l’Euro 2016.

Plus personne n’ennuiera Marc Wilmots (tiens, il reste ou pas ?) sur son incapacité présumée à battre une « vraie » équipe. Primo, c’est manquer de respect à tous ceux que nos Diables ont déjà battus. Jadis, et il n’y a pas si longtemps, on perdait des points contre l’Autriche ou l’Azerbaïdjan.

Secundo. Hier, ce fut une véritable démonstration à la fois tactique, technique et physique. De quoi parfaitement justifier leur deuxième place mondiale au ranking Fifa ».

« En démonstration ! », résume L’Avenir. «  La Belgique a assuré le spectacle. Une victoire qui fera date pour la Belgique, 2e nation au classement Fifa. Ils font le plein de confiances avant le match de vendredi au pays de Galles ».

La défaite des Bleus vue de France

« Les Bleus se sont réveillés trop tard », explique L’Equipe

« Menée 1-4 par la Belgique, dimanche au Stade de France, en match amical, l’équipe de France a réussi à réduire l’écart en toute fin de match, par Payet et Fekir, mais elle s’est quand même inclinée (3-4) ».

« France-Belgique : De la promenade belge au finish en trombe des Bleus, chronique d’un amical fou », titre 20minutes.fr

« On n’en avait pas pris quatre depuis un match de l’Euro 2008 contre les Pays-Bas et, pour être franc, on ne pensait pas que ça arriverait si rapidement. Au Stade de France, les Bleus ont été dominés par les Belges en amical (3-4) et à un an de l’Euro à la maison, ça l’affiche un peu mal. Mais comment en est-on arrivé à voir sept buts dans un match amical de fin de saison ? ».

« France-Belgique : à un an de l’Euro, les Bleus ont encore du boulot ! », commente BFMTV

« Pour la première fois depuis 2002, l’équipe de France s’est inclinée face à la Belgique (4-3), ce dimanche au Stade de France. À un an de l’Euro 2016, Didier Deschamps et ses joueurs ont encore beaucoup de travail pour pouvoir prétendre à un sacre européen à domicile ».

« Cette défaite va laisser des traces, Deschamps ne peut pas laisser passer ça  », explique Eurosport

« La Belgique a humilié la France durant 80 minutes et Didier Deschamps n’a pas dû apprécier du tout. Cette défaite (3-4) va sans doute faire des victimes collatérales et pousser le sélectionneur à revenir sur ses certitudes ».