9 entreprises sur 10 pilotent dans un brouillard total

En discutant avec mon fils de 13 ans sur les métiers de demain, il m’annonce qu’il a dépassé les 2000 « followers » et les 500.000 views sur ses canaux youtube. Je me dis qu’il fait fort, et qu’il maîtrise déjà les points de mesure du succès dans la nouvelle économie : l’immatériel.

Selon le proverbe chinois très ancien « mieux vaut entretenir la flamme que de s’obstiner à s’adapter à l’obscurité ».

Valeur unique

La valeur unique de l’entreprise, c’est quoi en réalité ?

Avant, c’était l’outil de travail, la machine, le terrain, le bâtiment.

Et encore avant, c’était les privilèges.

Aujourd’hui, c’est vos équipes et leurs excellences collectives.

Cela se reflète bien dans la valorisation des entreprises : 87 % en moyenne d’immatériel. Du vent ? En quelque sorte, car cette valeur rentre à la maison tous les soirs… Va-t-elle revenir demain ? Va-t-elle donner le meilleur de soi au service du projet ? Hm… Pas de garantie.

Grands frissons

Plus que jamais, il est primordial de savoir ce qu’il y a dans ce capital immatériel et de comprendre comment le piloter. Presque toutes les entreprises que nous avons rencontrées pilotent sur la « bottom line », sur les comptes de résultats. C’est comme si on mesurait le succès d’un raid en avion, sans instruments, dans le brouillard total, à combien d’avions atterrissent à bon port. Une aventure incroyable. Certes riche en frissons, ces frissons finissent par capter toute l’attention de nos dirigeants, qui n’ont plus le temps de prendre du recul, d’innover, de réfléchir à l’avenir, à la raison d’être de leurs équipes, au sens qu’ils peuvent y mettre. Dans un monde qui est en métamorphose totale, ce n’est pas très raisonnable.

Face aux shifts

Ce sont autant de leviers en moins pour piloter son entreprise. A titre de comparaison, c’est se limiter à piloter à vue, « intuitivement »… Wow. Ennuyant quand l’incertitude du monde actuel mène plus souvent à du pilotage dans le brouillard. Pourtant, c’est rarement suffisant. Il y a (trop) souvent un paradoxe d’immatériel égal non relevant. Abordons l’importance sous un autre angle. Un actif matériel, c’est tangible. Un actif immatériel n’est reconnu que par sa capacité à produire des bénéfices économiques. De la même manière qu’il n’y a moyen de détecter les trous noirs que parce qu’ils absorbent ce qu’il y a autour d’eux. Là où cela devient intéressant, c’est que les actifs matériels sont des commodités. Ils sont facilement remplaçables par un autre actif aux caractéristiques exactement similaires. Un actif immatériel, lui, est unique ! Il est dépendant d’un contexte particulier. Leur unicité en fait un élément différenciateur pour votre entreprise. Leur somme en fait la majorité de la valeur de votre entreprise. Déconstruire le « goodwill », c’est déjà le rendre tangible.

Tableau de bord

Dans le meilleur des cas, un tableau de bord, un cockpit est créé visualisant un état des lieux en temps réel, à la façon du pilotage de nuit en avion.

Dans le pire des cas, une vue est offerte, en faisant le bilan 6 mois après la clôture de l’année comptable.

Notre proposition est d’en créer un avec les éléments clé immatériels, en temps réel.

Nous pouvons aisément illustrer la différence. J’ai, dans mon bilan, un stock de cuivre, deux camionnettes et un bâtiment. Tous ces biens sont des commodités. Si besoin, je sais trouver exactement, à quelques détails près, la même chose sur le marché. Comme mentionné plus haut, ce n’est qu’une fraction de la valeur de mon entreprise. Le reste, ce sont des actifs immatériels.

Parmi les actifs immatériels, il y a mon personnel, la qualité de ma communication, mes processus. Imaginez un instant que vous souhaitiez « vendre » votre processus à un concurrent. Il a fort à parier que ce même processus dans un autre contexte ne fonctionnera pas aussi bien. Ses performances seront différentes. Pour plusieurs raisons. La première, c’est qu’il fonctionne chez vous parce qu’il est une combinaison de différents éléments immatériels : Connaissances pour le créer, Communication pour le faire tourner, Main d’œuvre pour produire. Quasiment que de l’immatériel. La seconde, c’est justement parce qu’il est unique… Conclusion, votre ADN, c’est votre immatériel ! C’est votre force de frappe aussi en cas de coup dur ou nouvel entrant sur votre marché.

Opportunité en cas de choc financier

Du coup, avec cette valeur immatérielle bien cartographiée, s’il y avait un choc financier genre 2008 qui mettrait en danger le bilan financier, l’entreprise sera parfaitement préparée car capable de reconstruire son business, en fonction des enjeux sociétaux – même de façon différente… et passer d’une économie à une autre, naturellement.

www.setthenewgame.com