Luxleaks, Swissleaks: «Le Soir» primé à travers l’«ICIJ» pour ses enquêtes

L’International Consortium of Investigative Journalists, consituté de plus de 75 partenaires médias, a remporté le « Data Journalism Award » pour ses enquêtes sur Luxleaks et SwissLeaks. L’organisme à but non lucratif permet de mener des enquêtes, avec l’aide de plus de 180 journalistes à travers le monde, dont ceux du Soir.

Luxleaks

En novembre, Le Soir, De Tijd et MO* révélaient que des centaines de sociétés, dont 26 belges, avaient conclu avec l’administration fiscale luxembourgeoise des accords secrets – les fameux « rulings » – leur permettant de réduire largement leurs charges fiscales moyennant une présence toute symbolique au Grand-Duché.

A l’occasion de cette enquête, qui a porté sur près de 28.000 pages de documents fiscaux confidentiels disséqués par une équipe de plus de 80 journalistes dans 26 pays, les trois médias belges étaient associés à de nombreux quotidiens étrangers, tels The Guardian, Le Monde et Asahi Shimbun, sous la coordination de l’International Consortium of Investigative Journalists (Washington).

>>> Notre enquête sur le Luxleaks

Swissleaks

En février, l’enquête sur le Swissleaks a démontré que la HSBC Private Bank (Suisse) a mis la main sur 102 milliards de dollars de dépôts venus du monde entier, et a activement aidé ses clients à échapper à leurs obligations fiscales. En ce qui concerne la Belgique, la fraude portait sur 6,2 milliards de dollars, un chiffre énorme pour un petit pays mais qui s’explique par les nombreux dépôts de diamantaires anversois.

L’enquête a mobilisé plus de 140 journalistes de 45 pays, dont des confrères du Monde, de la BBC, du Guardian, de Clarin (Argentine), Politiken (Danemark), Haaretz (Israël), Asahi Shimbun (Japon), Aftenposten (Norvège), du Tages-Anzeiger (Suisse) et du Süddeutsche Zeitung (Allemagne). Pour la Belgique - et singulièrement pour expliquer les réseaux criminels et les intérêts diamantaires - les journalistes du Soir (Alain Lallemand et Xavier Counasse), du Tijd (Lars Bové) et de MO* (Kristof Clerix) se sont unis à l’effort international.

>>> Notre enquête sur le Swissleaks